Goma : 9 taximen morts par accidents en moins d’un mois

Depuis le début du mois de juillet de l’année 2021, 9 taximen sont morts dans des accidents de circulation en ville de Goma. C’est le président de la coordination des taxis motos (COTAM) Nord-Kivu, qui a donné cette révélation. Celui-ci pointe l’ivresse au volant à la base de cette situation.

Monsieur Kasereka Kalondero a fait cette révélation après avoir reçu une alerte sur un cas d’un motard du nom de Muhindo Mupika Faustin, mort depuis le week-end dernier, et dont  le corps traine encore dans la morgue de l’hôpital de la CBCA Ndosho, sans n’avoir trouvé personne qui le reconnait.

« En début de ce mois de juillet, nous venons de perdre 9 motards, tous accidents de circulation », indique-t-il. Ce bilan qui choque est la conséquence de l’ivresse au volant d’un côté et des motards eux-mêmes de l’autre.

« Chaque fois que c’est samedi ou dimanche, il y a sur la route, plusieurs conducteurs improvisés sur la route. Ils roulent en vive allure, pourtant les routes de Goma sont étroites », mentionne-t-il avant de poursuivre « Quand tu prends deux bouteilles de bière, sache que ta locomotive ajoute aussi une troisième. Et dans cette allure, les conducteurs percutent en gré les motards, même au bord de la route. Et les motards, je leur dis : cessez avec les habitudes de vous enivrer »! Et de s’interroger « Comment quelqu’un peut quitter sa maison dans l’objectif d’aller travailler, mais il commence dans un débit de boisson, pour commencer le boulot vers 9 heures complètement ivre ? ».

Monsieur Kalondero poursuit que des mesures punitives urgentes sont déjà prises à l’endroit de tout conducteur moto qui sera intercepté ivre au volant. « Nous venons d’éparpiller les contrôleurs sur le terrain. Tout motard qui sera intercepté ivre, sera ligoté et sa moto sera saisie et mise à la disposition de la police », prévient-t-il.

Pour éviter que les motards se fassent frapper par ces mesures, le numéro un de la COTAM compte sur les femmes des motards qui doivent sensibiliser leurs maris, pour réduire les effectifs des veuves et orphelins abandonnées par des motards qui meurent chaque jour par accidents de circulation.

Au cours du mois de juin dernier, plus de 5 motards sont morts en ville de Goma, toujours par accident de circulation. Ce, en dépit des exhortations de la commission nationale de circulation routière, allant toujours dans le sens d’appeler les conducteurs à la prudence au volant à chaque fois qu’ils roulent sur la chaussée.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *