RDC : « On ne peut pas demander à l’Eglise de se taire devant les massacres révoltants de Beni » (Mgr Sikuli)

Les Evêques catholiques de la République Démocratique du Congo (RDC), sont-ils proches de l’opposition politique ? La question a été posée par RADIOMOTO.NET à l’Evêque de Butembo-Beni  mercredi 21 juillet 2021 à l’occasion de la clôture des obsèques de feu Cardinal Monsengwo. L’Evêque a rétorqué en précisant qu’on ne peut pas demander à l’Eglise de se taire pendant que le peuple de Dieu n’endure que le calvaire.

A la question de savoir pourquoi Monseigneur Laurent Monsengwo et d’autres Prélats catholiques dénoncent toujours les dérives du Gouvernement, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech répond qu’il ne s’agit pas d’une intrusion dans le monde politique.

« Nous essayons, chacun selon les circonstances et le moment ; mais d’abord, avant tout, en tant que Pasteurs, d’accomplir notre mission, d’être la voix des sans voix, de promouvoir la mission prophétique de l’Eglise dans un pays comme le nôtre où cela s’avère encore une mission indispensable. C’est l’Evangile. Le mal doit être dénoncé tout en essayant d’indiquer la direction dans laquelle celui qui nous a confiés cette mission dans l’Eglise veut le bien des hommes et des femmes créées à son image »,

Monseigneur Sikuli précise que dans cette lutte, les Evêques ne visent que l’intérêt du Peuple constitué des catholiques et non catholiques.

« On doit défendre partout où la dignité de la personne semble être ignorée, partout où on promeut une politique qui ne travaille pas à l’amélioration des bonnes conditions de vie des populations, l’Eglise ne peut pas se taire. Comme on l’a répété, on voit certaines catégories de personnes s’enrichir démesurément avec ce qui devrait servir au bien-être de la population », se désole le Pasteur de l’Eglise de Butembo-Beni.

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech prévient par exemple qu’ « on ne peut pas demander à l’Eglise de se taire devant des massacres de Beni qui révoltent chaque bonne conscience ».

« Mon pouvoir religieux est plus prestigieux que le pouvoir politique qui n’est que passager ». Ces mots étaient souvent utilisés par feu le Cardinal Monsengwgo pour se méfier des postes politiques. Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech chute aussi qu’avec cette conviction, l’Eglise a toujours joué le rôle d’un dénonciateur infatigable pour le bien de la population.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *