RDC : une histoire triste de l’actif des éléments UPDF dans l’Est du pays

La nouvelle faisant état d’une éventuelle entrée des troupes ougandaises sur le sol congolais pour traquer les rebelles de l’ADF ne fait que délier les langues en ville de Beni.

L’analyste politique Eugene Matembela indique que cette nouvelle a rappelé les atrocités que cette armée a perpétrées dans la partie Nord de la province du Nord-Kivu pendant cinq ans qu’elle a occupé cette partie de 1998 à 2003. Il ajoute qu’au-moins trois occasions ont été offertes au Ugandan People Defense Forces (UPDF) pour traquer les ADF mais sans succès.

« C’est pendant le règne de 5 ans qu’on a eu à observer des maisons brulées à Maboya avec les personnes calcinées pendant la journée. Parce que cela s’était passé à 11 heures 30. C’est avec ces troupes ougandaises qu’il y a eu des populations sauvagement tuées au niveau de Kikere vers Butuhe dans le territoire de Beni, les accusant d’être des Mai-Mai. C’est pendant ce meme règne que des populations ont été tuées à Mangina, Kyanzaba, à 2003. Avec ce mauvais souvenir suivi des pillages des biens des commerçants au niveau de Kisalala, Kabasha, je ne pense pas que ces troupes soient les bienvenues sur le sol congolais », a démontré Eugene Matembela.

Cette position rejoint celle du mouvement citoyen lutte pour le changement qui s’était opposé, lundi dernier à cette option du gouvernement congolais. Stewart Muhindo de la LUCHA, comme plusieurs autres, avait estimé  que Kinshasa pouvait plutôt doter des moyens nécessaires aux forces armées de la RDC pour traquer les groupes armés nationaux et étrangers qui écument la région.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.