Butembo : ces revendications de l’ATAMOV après l’assassinat du taximan Kisomeko Jackson

L’Association des Taximen Motos et Voitures (ATAMOV), condamne fermement le meurtre de son membre. Le corps du taximan Mumbere Kisomeko Jackson a été retrouvé en commune Bulengera ce jeudi 23 décembre 2021. Dans sa déclaration, l’ATAMOV a listé 4 revendications susceptibles à contribuer au retour à l’ordre public.

Selon le Conseil d’Administration réuni de manière extraordinaire ce jeudi, le corps du taximan Mumbere Kisomeko Jackson de matricule 9464/P a été retrouvé précisément non loin du pont Maghulinga reliant la cellule Kalongolero du quartier Kitulu en commune Mususa à la cellule Rutsuru du quartier Rughenda.

« …Il y a lieu de constater que notre membre a été tué par arme à feu et victime de multiples tortures corporelles orchestrées par des personnes de mauvaise volonté, non autrement identifiées », lit-on dans une déclaration de l’ATAMOV dont nous avons reçu copie.

Cette association déplore le comportement de certains militaires FARDC qui ont semé pagaille, désordre et dissipation de munitions lors de la levée du corps du lieu de découverte macabre. Le Conseil d’administration de l’ATAMOV a décidé de porter plainte contre des inconnus qui ont tué le taximan Kisomeko et contre des agents de l’ordre qui ont saisi argent et autres biens des taximen la journée de ce jeudi à Butembo.

La déclaration de l’ATAMOV est signée par son Président, maître Jackson Misisa et son secrétaire Jérôme Malule. Elle liste 4 revendications à savoir : l’ouverture des enquêtes immédiates par les autorités compétentes afin de punir les auteurs de ce crime, la restitution des objets emportés appartenant au membre tué notamment la moto et ses pièces d’identité, la sanction exemplaire à tout militaire qui s’est mécomporté ce jeudi et l’appel aux taximen à rester vigilants et dénoncer tout cas de nature à déstabiliser l’ordre public qui peut empiéter sur le transport de personnes et de leurs biens.

L’ATAMOVE fait constater que la mort du taximan Mumbere Kisomeko Jackson allonge la liste des taximen tués. Elle dit garder en mémoire le meurtre des taximen tombés sous les coups de balles à Kirumba dans une situation confuse créée par des détenteurs d’armes à feu reconnus par le Gouvernement.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.