Butembo : ce qu’il faut retenir du tête-à-tête entre le Conseil Economique et Social (CES) et la coordination urbaine de la société civile !

Le rapporteur de l’assemblée consultative Conseil Economique et Social (CES) a échangé avec les membres du bureau de la coordination urbaine de la société civile, forces-vives de Butembo, les groupes de travail thématiques et les noyaux communaux de la société civile. L’objectif a été d’expliquer le rôle du Conseil Economique et Social en RDC. Ces échanges ont vécu, le samedi 15 janvier 2022, entre 13 et 16 heures, dans la salle des réunions de l’hôtel Auberge.

Le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) syndicat patronal de Butembo-Lubero et membre du CES y a également pris part.

Le Rapporteur du CES a introduit que le Conseil économique et social est une assemblée consultative instituée par la Constitution de la République démocratique du Congo (RDC) en ses articles 208, 209 et 210.

Ensuite, il a montré que la mission du CES consiste à donner des avis consultatifs sur des questions économiques et sociales en vue de booster le gouvernement à réaliser le développement du pays, assurer le suivi des politiques économiques sociale, nationale et internationale et les répercussions sur la vie des congolais, contribuer à l’information des citoyens sur l’évolution de la situation socio-économique, donner des avis sur les orientations et formuler des propositions concrètes sur des questions socio-économiques, valoriser la coopération entre les acteurs socio-économiques.

Ce, avant de communiquer les fenêtres de la collaboration que doit utiliser la société civile afin canaliser ses plaidoyers via le CES et ainsi participer indirectement à la gestion du pays.

« La mission du Conseil économique, l’organisation et le fonctionnement pour que tout le monde comprenne le rôle important qu’il joue à la démocratie participative pour que les acteurs de la société civile puissent participer de manière indirecte, à la gestion de notre pays. La balle est dans le camp des membres de la société civile parce que, notre loi organique donne la possibilité de saisir le Conseil économique à partir de 10.000 signatures. Donc, par voie de pétition. Et en ce moment-là, le Conseil va s’approprier ces plaidoyers et les soumettre aux décideurs avec en annexe, la pétiton qui vient de la base », a expliqué René Ngongo, rapporteur du CES.

Il sied de noter que parmi les problèmes de Butembo et environs, le rapporteur du Conseil économique et social constate l’insécurité et ses conséquences sur le plan social et économique, les menaces des aires protégées et le problème d’électrification qui bloque le développement de la région.

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.