Beni : les Eglises de Kighali rouvrent leurs portes près de 2 semaines après leur fermeture

Fermées pour des raisons sécuritaires, les Eglises Catholiques, l’Eglise Evangélique du Rite Africain (E.E.R.A.) et celle de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique (CBCA) ont rouvert leurs portes dimanche 23 janvier 2022 à Kighali en groupement Isale-Vuhovi dans la chefferie des Bashu en territoire de Beni (Nord-Kivu).

Le reporter de RADIOMOTO.NET a pris part à la liturgie qui a eu en secteur catholique de la place. Une quarantaine de chrétiens sont arrivés prier dans ce secteur. Dans son partage, l’animateur Etienne Paluku Muhongya a encouragé les chrétiens à regagner leurs domiciles respectifs.

« Efforçons-nous de revenir dans nos ménages en priant le Seigneur pour qu’il nous donne la force. Les militaires eux-mêmes disent qu’ils seront réconfortés du retour des citoyens. Ceux-qui disent qu’ils attendent le départ des militaires, on ne doit pas encourager », a-t-il lancé.

Un des chrétiens qui a pris part à la liturgie au secteur de Kighali a exprimé sa joie d’avoir trouvé l’occasion de prier ce dimanche après deux dimanches passés sans activités spirituels.

« Nous sommes contents d’avoir prié chez nous. Nous lançons un appel aux commerçants ambulants aussi de revenir pour approvisionner les habitants en produits de première nécessité », a plaidé ce chrétien.

Au niveau de la C.B.C.A., seul une dizaine de chrétiens ont signé leur présence au lieu du culte. Chez les E.E.R.A., c’est 11 chrétiens qui ont pris part au culte de ce dimanche 23 janvier 2022.  Le pasteur Kambale Kihuka a reconnu que le dialogue tenu jeudi dernier est en train de produire ses fruits. Pour preuve, il cite l’accès aux champs par ceux qui bravent la peur et la présence de certains chrétiens dans les lieux de prière ce dimanche 23 janvier 2022. Le révérend Pasteur Kambale Kihuka demande aux militaires d’adopter un comportement responsable pouvant encourager les habitants à revenir dans leurs villages.

« … Le samedi dernier, nous avons encore constaté des dérapages du côté des services de sécurité. Il y a certains militaires qui ont encore dévalisé des maisons. Ça nous condamnons et nous demandons aux chefs des militaires de renforcer la discipline dans les rangs des militaires », a interpellé ce Pasteur.

Les militaires sur terrain souhaitent aussi le retour des habitants dans cette partie.

Gerkas Mathe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.