Butembo : Jules Vayikehya insiste sur la maitrise et le respect des textes statuaires du Kyaghanda Yira

Le conseil ordinaire de l’association culturelle Kyaghanda Yira s’est ouvert le vendredi 25 février 2022. Des activités y afférentes se déroulent au bureau urbain de cette association sis sur avenue Lubero en ville de Butembo (Nord-Kivu). À l’occasion, Jules Vahikehya, deuxième vice-président en charge de la gestion des conflits au sein dudit Kyaghanda a insisté sur la maitrise et le respect des textes statuaires de cette association culturelle.

Les participants sont les présidents ou leurs délégués venus de différentes entités du Nord-Kivu et des anciennes provinces Orientales et Équateur. C’est le deuxième vice-président en charge de la gestion des conflits qui préside ce conseil ordinaire de l’association culturelle Kyaghanda Yira.

À première séance le vendredi, Jules Vayikehya a insisté sur la maîtrise et le respect des textes statutaires de cette association. Il appelé les membres du Kyaghanda Yira à ne pas confondre leur association à d’autres qui ont « les mêmes objectifs et activités similaires ».

« Ce que j’ai dit à nos membres, au présidents notamment, qu’il existe d’autres associations dans la zone qui trainent la même thématique que nous : communié la culture et la coutume. C’est notamment, les Rasta Ouran, ça ce n’est pas le Kyaghanda. Ce sont des associations qui se sont données aussi comme objectif de défendre la coutume et la culture, mais ils ne sont pas devenus pour autant le Kyaghanda. Je rappelai aux membres du Kyaghanda de ne pas faire les deux parce que, nous ne maîtrisons pas les objectifs des uns et des autres. Soit on est au Kyaghanda, alors là, on est soumis de respecter les objectifs ici. Soit on est chez Ouran, là c’est un choix à prendre. Chevaucher les deux ou les trois risque de créer la confusion dans la tête de ceux qui nous observent surtout nous, les dirigeants des associations », a-t-il martelé.

Le deuxième vice-président en charge de la gestion des conflits encourage les présidents de différentes entités pour les différentes initiatives visant à défendre la culture du « muyira » et son patrimoine. Toutefois, Jules Vayikehya recommande à tous les membres de l’association culturelle Kyaghanda Yira de ne pas s’ingérer dans les conflits coutumiers de « Bami ».

Il reconnait néanmoins que l’association culturelle Kyaghanda Yira peut suggérer une idée aux chefs coutumiers visant à lutter contre les conflits sur le sol du « muyira ».

« Il y a un principe sacré qui dit Omwami ni valume. C’est-à-dire, nous nous constituons les Valume (hommes, ndlr) et le pouvoir qui est détenu par les coutumiers, c’est ça le Mwami. Quand le mwami a besoin de nous, nous devons donner le secours dont il a besoin. Nous sommes à l’écoute du pouvoir, nous sommes à l’écoute du mwami pour secourir pour apporter un appui. Mais, nous ne sommes pas les tenants du pouvoir coutumier. Et nous ne pouvons même pas le faire parce que nous n’avons pas les atouts », a-t-il fait savoir.

Il convient de souligner que conseil ordinaire de l’association culturelle Kyaghanda Yira va également statuer sur la préparation de la conférence culturelle Kyaghanda Yira d’août 2022. Lors de cette conférence, il sera question d’élire les nouveaux cadres dirigeants de cette association culturelle.

Kakule Kilumbiro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.