Le maire de Butembo aux habitants de Ngere : « Ne protégez pas les criminels s’il vous plaît ! Dénoncez-les »

La réunion du conseil de sécurité de la commune Kimemi s’est tenue spécialement au quartier Ngere en ville de Butembo (Nord-Kivu) ce mardi 5 avril 2022. Elle a été présidée par le maire policier de la ville qui a insisté sur la dénonciation des criminels pour restaurer la paix dans la région.

Le Commissaire supérieur principal, Mowa Baeki-Telly Roger, était accompagné du comité de sécurité de la commune Kimemi. L’objectif a été celui de palper du doigt les problèmes qui secouent ledit quartier.

L’autorité urbaine a, devant les habitants du quartier Ngere, insisté sur la dénonciation des criminels qui insécurisent cette contrée.

« Ne protégez pas les criminels s’il vous plaît. Vous savez ce que font les criminels ? Ils peuvent aller commettre un forfait ailleurs. Dénoncez-les. Sachez tout simplement ceci, nous : que ça soit les militaires, que ça soit les policiers, sommes vos instruments. Nous sommes des frères, nous sommes des congolais. Faisons un effort ensemble pour protéger notre ville pour que la paix revienne à Butembo », a-t-il déclaré.

Dans son mot, le bourgmestre policier de la commune de Kimemi, le commissaire supérieur principal Luwawa Kitieki Job, a appelé à la collaboration entre les habitants et les autorités locales. Ce, dans les respects des lois du pays. Il a rassuré aux habitants que leurs problèmes trouveront des solutions dans 48h. Il exhorte les habitants à desceller les portes du bureau dudit quartier fermées depuis deux semaines.

La rencontre a été sans tabous. Les habitants eux, n’ont juré que sur la démission de leur chef de quartier, Patricia Wakula, et de son adjoint. Ils ont mis à leurs charges de nombreux griefs notamment la grivelerie dans certains restaurants et la non collaboration avec la population.

« Que les chefs de notre quartier dégagent. Ils n’ont rien à faire là bas. Ils ne nous à aucune chose. Puisque nous avons des arrestations dans notre entité, il arrive qu’on vol des biens de leur bureau pour vendre ça dans la communauté. On est en train de les attraper parfois avec des clous qui construisent le bureau du quartier », a indiqué sous anonymat, un habitant de la place.

Rappelons que les activités socio-économiques et scolaires ont été paralysées la journée de ce vendredi 18 mars 2022 dans le quartier Ngere. C’était sur appel de la Véranda Mutsanga section Vulamba/Ngere. Les membres de ce groupe de pression réclamaient le départ du chef de quartier Ngere et son adjoint. Le chef du quartier Ngere avait rejeté toutes les accusations qui pèsent sur lui. Il avait parlé plutôt d’une manipulation des jeunes du quartier par certaines personnes.

Léonce Muliwavyo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.