Nord-Kivu : des enseignants entrent en grève dans plusieurs écoles publiques protestantes à Rutshuru

Des enseignants ont lancé un mouvement de grève dans certaines écoles primaires publiques conventionnées protestantes de la commune de Rutshuru dans le territoire portant le même nom au Nord-Kivu. Le matin de ce mardi 10 mai, les professionnels de la craie dans ces écoles primaires ont brillé par leur absence dans les établissements scolaires. Ils reprochent au gouvernement congolais de ne pas honorer ses promesses. 

A l’école primaire Kiwanja, une école conventionnée protestante de la Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique, tous les enseignants étaient absents ce mardi matin. Seul le directeur de cette école primaire était présent. Muyeye wa Binjaka explique avoir constaté l’absence de tous ses collaborateurs ce mardi matin sans savoir pourquoi. Il affirme avoir été obligé de remettre les enfants chez eux.

Le constat est presque le même dans les écoles primaires Faida, Mabungo, Rugamba, Buzito, Lueshe et Kasuli, pour ne citer que celles-là. A l’école primaire Muhokonzi, seuls quatre  enseignants ont répondu présent sur 17 classes.

En revanche, pas de grève dans les écoles conventionnées catholiques de Kiwanja, pour cette première journée. Les enseignants des écoles primaires Bukoma, Kachemu et Kahunga ont tous répondu présents et ont bien presté. Il en est de même pour l’école primaire Mukela, une école conventionnée anglicane.

A en croire le secrétaire permanent du Syndicat des enseignants du Congo, Isaac Mwanashaba, la décision de débrayer a été prise à l’issue d’une assemblée générale des enseignants  lundi 09 mai, à Bunyangula, dans la périphérie Est de la cité de Kiwanja. Cette source explique que les enseignants se sont rendu compte que le gouvernement congolais n’a pas majoré leur salaire comme le promettait le ministre de l’enseignement congolais, Tony Mwaba, et que nombreux enseignants restent impayés.

Ces enseignants attendent que le gouvernement honore ses promesses. « Ils ont donné des numéros aux enseignants, il faut qu’ils paient alors ces enseignants », explique  une enseignant de l’école primaire Rugamba.

En attendant, le Directeur de l’école primaire Kiwanja, Muyeye wa Binjaka, espère que les enseignants reviendront au sens et qu’ils  reprendront le chemin de l’école ce mercredi.

Faustin Tawite

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.