Nord-Kivu : « Lorsque c’est le Saint Père qui vient nous voir, il vient en tant qu’ambassadeur du Christ » (Évêques)

En prélude de l’arrivée du pape François en RDC et en province du Nord-Kivu en singulier, les 6 évêques catholiques de la province ecclésiastique de Bukavu, ont co-animé une conférence de presse samedi 14 mai 2022 en ville de Goma. Il était question pour les prélats catholiques menés par l’archevêque de Bukavu, de balayer toutes les questions consécutives à l’arrivée du Saint Père, sa mission, la teneur et le contexte de sa visite.

Durant ladite conférence, Messeigneurs les évêques des diocèses de Butembo-Beni, de Kasongo, de Kindu, de Bukavu, d’Uvira ou encore de Goma, ont répondu aux préoccupations des hommes des médias. Les questions de ceux-ci ont récupéré des rumeurs qui se répandent sur les réseaux sociaux tout comme dans la communauté.

En effet, le Pape François est attendu dans un pays avec une sécurité fragile. C’est notamment dans l’Est du pays, « un réservoir de rébellions ». Le Pape s’y risquerait-t-il ?

« Lorsque c’est le Saint Père qui vient nous voir, il vient en tant qu’ambassadeur du Christ. Il nous a dit qu’il nous laisse la paix. Et son envoyé vient nous réconforter dans cette situation difficile. Et le message que le Saint Père nous donne encore, c’est le résumé de l’évangile qui dit qu’il ne faut pas faire à autrui ce que vous ne voulez pas qu’on vous fasse », répond Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech, Evêque du Diocèse de Butembo-Beni.

Les pasteurs de l’Église universelle ont rejeté les allégations autour des rumeurs qui circulent, faisant état d’une éventuelle annulation de la visite du « Successeur de Saint Pierre ». Ils ont par ailleurs, par le canal des médias, appelé tous les chrétiens à prier pour l’arrivée du gardien de la basilique.

Au finish, les Evêques ont précisé que tout le monde sans restriction était convié à prendre part à la messe papale, sans caution ni prix à payer.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.