EAC : Goma abrite le sommet des affaires RDC – Ouganda

La ville de Goma (Nord-Kivu) abrite le sommet des affaires RDC – Ouganda depuis le lundi 06 juin 2022. Ce sommet qui réunit les délégations ministérielles Congolaises et Ougandaises du commerce, les personnalités de la East Africa Community (EAC), les responsables Congolais et Ougandais de la chambre de commerce, les opérateurs économiques, et plusieurs autres couches sociales du monde des affaires, vise à consolider le partenariat commercial gagnant-gagnant entre les deux pays, en vertu du protocole d’accord en matière de coopération commerciale, signé entre les deux pays en avril 2018 à Kasese en Ouganda.

Lundi, juste après l’hymne de la communauté des États d’Afrique de l’Est, plusieurs discours vantant les atouts de cette relation qui s’enracine au lendemain de l’adhésion de la RDC dans l’EAC ont été au rendez-vous.

Accueillant la délégation qui séjourne dans sa ville, le maire de Goma, le Commissaire supérieur principal, Kabeya Makosa François, s’est lui, plutôt inscrit dans la plaidoirie au profit de ses administrés. C’est pourquoi il a insisté que cette coopération commerciale entreprise entre l’Ouganda et la RDC devait être gagnant-gagnant, pour que ses administrés en tirent le plus de dividendes.

Il a également insisté sur l’entretien et la construction des infrastructures surtout routières en vue « d’un assainissement économique profitable aux deux pays, dorénavant partenaires et frères ».

Il a aussi plaidé pour l’allègement des formalités douanières, la promotion des petites et moyennes entreprises en vue de la réduction du taux des importations.

Le lieutenant général, Ndima Kongba Constant, lui, a, en qualité de gouverneur de province, fait entendre que les relations commerciales RDC-Ouganda ne pourront être pérennes que si les deux protagonistes mettront de côté l’hypocrisie et s’activeront à parler un même langage. L’autorité provinciale a également soulevé la sécurité comme clé de voûte dans la réussite de ces opérations, diplomatiques et commerciales en même temps.

La ministre ougandaise en charge du commerce extérieur, industries et coopératives, Henriette Ntabaze, a de son côté appelé les Congolais à saisir cette opportunité pour venir investir en Ouganda.

Elle a, par la suite, énuméré quelques-uns parmi les axes qu’attend réformer la coopération commerciale RDC-Ouganda, citant notamment la construction d’entrepôts, l’élimination des tarifs douaniers, la suppression de certaines taxes et des tracasseries aux frontières, la promotion des relations entre les micros, petites et moyennes entreprises, l’identification des standards communs régissant le commerce bilatéral.

C’est ainsi qu’elle est revenue sur le domaine des infrastructures et surtout routières. Outre les constructions déjà en cours pour les unes et finies pour les autres à l’instar du tronçon Mbondwe-Kasindi, la construction de la route Bukavu-Goma-Butembo-Beni, longue de plus ou moins 758 Kilomètres attend également être lancée ; toujours dans le cadre de l’amélioration de la fluidité des affaires entre ces deux pays.

Par ailleurs, n’eurent été les perturbations du climat des affaires par la pandémie du Covid-19 et la crise russo-ukrainienne, la valeur numéraire du commerce Congolo-Ougandaise en termes d’argents aurait atteint le pic. Pour preuve déjà en 2018, les échanges commerciaux entre les deux pays et exclusivement en sa partie Est, se chiffraient en 479 millions de dollars américains ou encore 609.5 millions de dollars en 2019, puis 550 millions en 2020 et 682 millions de dollars américains en 2021.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.