Santé : ces remèdes pour une consommation “modérée” de la bière

Journalièrement, 400 millilitres de bière légère de 3 à 5 pourcent d’alcool sont acceptables et une à 2 bouteilles sans alcool seraient acceptables. Mais deux cents millilitres de bière forte et brune seraient tolérables.

Voilà ce qu’il faut retenir avant la consommation de cette denrée, à en croire le Chef des Travaux et nutritionniste Paluku Musavuli Georges. Ce chercheur en sciences diététiques et de nutrition a fait cette révélation, ce samedi 6 août 2022, journée proclamée par les Nations-Unies pour réfléchir sur les enjeux de la consommation de la bière.

Dans sa déclaration, il a indiqué que tout est toxique et rien n’est boisson, se basant sur les sciences de nutrition et diététique.

« C’est question de gérer sa dose pour vivre mieux avec ou sans bière », a poursuivi le Chef des Travaux et nutritionniste Paluku Musavuli Georges.

À lui d’ajouter que les faibles quantités de bière jouent le rôle d’un apéritive et donc incitent le consommateur à manger beaucoup et, par conséquent, il court le risque de grossir, de devenir obèse, goûteur ou diabétique, s’il ne s’applique pas la gymnastique, du moins la marche, averti le nutritionniste.

Par ailleurs, a-t-il encore fait savoir, la consommation excessive de la bière entraîne des conséquences sur la santé du consommateur, notamment les maladies cardiovasculaires comme l’hyper tension artérielle, les maladies du foie comme la cirrhose, le cancer de l’estomac, les maladies mentales et autres.

Les spécialistes en santé ont déjà prouvé que l’alcool est aussi un produit psycho actif, et que donc, il agit sur le fonctionnement du cerveau, modifie la conscience et les perceptions. Et de ce fait, les ressentis et le comportement humain se troublent par l’alcool, prévient le Chef des Travaux et nutritionniste Paluku Musavuli Georges.

Patrick Kalungwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.