Rutshuru : des tracasseries militaires dénoncées à Mutanda

Des tracasseries militaires sont dénoncées dans le groupement Mutanda en chefferie des Bwito dans le territoire de Rutshuru (Nord-Kivu). Certains soldats congolais accusent certains habitants d’être des collaborateurs du M23 au seul motif qu’ils étaient restés dans les villages de Kirima et Kibirizi lors de la brève occupation de ce mouvement.

Les victimes de ces tracasseries sont soumises à des paiements des amandes avant toute remise en liberté.

« Nos militaires ont commencé à arrêter ceux qui sont restés dans le village, les accusant d’être des collaborateurs du M23. Cette situation préoccupe les habitants. Avant hier, ils ont arrêté un vieil homme dit Nguba. Ils lui ont dit qu’il est collaborateur du M23. Ils lui ont exigé 250$ pour sa remise en liberté (…) », a relaté un habitant de Kibirizi sous couvert d’anonymat.

Contacté pour obtenir sa version des faits, le porte-parole militaire des opérations Sokola II, le lieutenant-Colonel Guillaume Njike Kaiko a promis de revenir vers la presse pour fournir des explications.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.