Beni : un centre de formation socio-professionnel et des métiers dénommé ‘‘Mgr Sikuli’’ inauguré à Mangina

Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech répondant à un questionnaire d'interview lors de l'inauguration d'un centre socioprofessionnel baptisé à son nom, à Mangina, le vendredi 09 février 2024. Ph. Elie MBULEGHETI/Cellcom Caritas Développement Butembo-Beni

L’inauguration et la bénédiction du Centre de formation socioprofessionnel et des métiers dénommé Monseigneur Sikuli, sont intervenues à Mangina, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu), le vendredi 09 février 2024. L’évêque de Butembo-Beni a présidé toutes les cérémonies en cellule Linzo. Ce grand projet du gouvernement congolais a été exécuté par la Caritas Développement Butembo-Beni.

Dans son allocution devant les habitants de Mangina venus honorer la cérémonie, Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech a salué l’appui du gouvernement de la République démocratique du Congo, qui a songé à son diocèse.

L’Ordinaire du lieu appelle la communauté locale à s’approprier ce centre en venant apprendre les différents métiers et abandonner les antivaleurs.

« Avec la situation que nous vivons, l’insécurité constante, permanente, récurrente, et considérant aussi le nombre de jeunes qui passent la journée en errant dans la cité au risque de se laisser peut-être recruter par les malfaiteurs, nous avons pensé qu’il faut donner l’opportunité à des jeunes qui pourraient apprendre avec un tout petit peu quelque chose, au-delà de ceux qui ont même appris à l’école. Nous remercions le Président qui a eu cette idée-là dans tous les diocèses du Congo », a déclaré Monseigneur Sikuli Paluku Melchisédech.  

Ce projet vient répondre au besoin de la communauté de Mangina, a reconnu le président de la société civile. Kakule Vunyatsi Muongozi, son président, pense que l’apprentissage des métiers contribuera à la lutte contre la délinquance et la criminalité dans la commune de Mangina.

« C’est un sentiment (de joie : ndlr). Surtout que le diocèse de Butembo-Beni a choisi Mangina pour recevoir cette œuvre philanthropique. A nos jeunes qui sont désœuvrés, à travers de formations qu’ils vont subir ici, ils vont pouvoir s’autofinancer », a-t-il fait espérer.

Ce centre avec onze filières, a la capacité d’accueil de plus de deux cents septante cinq (275) apprenants. Selon l’abbé Administrateur général de la Caritas Développement Butembo-Beni, le coût global est évalué à trois cents mille dollars américains (300.000$).

Aristote Sabuni

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.