Butembo : déjà guéries, plusieurs personnes bloquées dans des hôpitaux par manque de moyens financiers pour honorer leurs factures médicales

Les conditions de vie de malades incapables d’honorer leurs factures après guérison sont déplorables dans des structures sanitaires. RADIOMOTO.NET a fait  ce constat, ce samedi 10 février 2024, en  marge de la journée mondiale des malades, célébrée le 11 février de chaque année.

A l’Hôpital général de référence (HGR) de Kitatumba et à l’Hôpital de Matanda, des camps pour cette catégorie de malades sont déjà créés. Masika Prexede, rencontrée à hôpital de Kitatumba, indique qu’elle est arrivée dans cette structure sanitaire suite à la santé de son enfant. Ce dernier a subi une intervention chirurgicale.

« Nous sommes bloqué ici depuis six mois, car incapables d’honorer la facture de 214 dollars américains », raconte-t-elle.

Dans la même structure, Kahambu Muyisa Marie-Jeanne note avoir subi deux interventions chirurgicales après accouchement d’un bébé garçon. Depuis maintenant plus de 2 mois, on lui a remise la facture de 300$. Pour elle, l’environnement dans lequel elle vit n’est pas favorable à la santé de son bébé.

Arrivé à l’hôpital Matanda, les reporters de RMBB constatent que les malades insolvables passent nuit dans de tentes. Monsieur Jacques vient de passer 3 mois dans ce camp et a déjà payé la moitié de sa facture évaluée à 600 dollars américains.

Tout en reconnaissant le travail du personnel soignant, il appelle les bonnes volontés à songer aux malades.

Le monde entier célèbre chaque 11 février, la journée mondiale des malades.                                                                             Joëlle Mwenge et Mapendo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.