Rutshuru: des ‘‘Wazalendo’’ imposent une taxe mensuelle de 1000 FC aux habitants à Bwito

Les habitants des groupements Kanyabayonga et Mutanda, parmi lesquels les déplacés de guerre, supportent la lourde responsabilité de la prise en charge des acteurs armés non étatiques, communément appelés Wazalendo, dans la chefferie de Bwito, en territoire de Rutshuru.

Selon le secrétaire exécutif de l’Association sans but lucratif (ASBL) Cadre de paix pour la réconciliation et la Justice (CPRJ), Jackson Mbula, ces hommes armés exigent aux habitants une taxe mensuelle dite de sécurité de mille francs congolais (1.000 FC) pour tout adulte.

En plus, ils ont érigé des barrières où ils perçoivent de l’argent dont le montant varie entre mille et deux mille francs congolais pour tout usager de la route.

« Comme nous avons parcouru Kyaghala, Birandi, Lusowa, Kanyabayonga… nombreuses localités sont sous contrôle des Wazalendo. Mais cette situation pèse sur le vécu quotidien des civils. Ils supportent la lourde responsabilité de les nourrir. Ils ont placé certaines barrières dans certains endroits pour collectionner des vivres. A d’autres, ils perçoivent de l’argent auprès des adultes », a-t-il dénoncé à RADIOMOTO.NET ce lundi 12 février 2024.

Jackson Mbula appelle le gouvernement congolais à assumer ses responsabilités de défendre et de protéger ses citoyens afin d’alléger ce lourd fardeau que supportent des civils en territoire de Rutshuru.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.