Butembo : la société civile contre les frais d’identification des véhicules aux vitres teintées d’origine

La société civile de la ville de Butembo (Nord-Kivu) s’inscrit à faux contre les frais d’identification tels que fixés par le gouverneur de province et exigés aux propriétaires des véhicules aux vitres teintées d’origine sur toute l’étendue de la province du Nord-Kivu.

Dans une communication avec la presse, ce mardi 27 février 2024, son président Mathe Saanane, a signifié que ces frais sont une tracasserie de trop alors qu’on sait que les habitants s’acquittent de plusieurs autres taxes et impôts dans une situation socio-économique moins favorable.

Il demande aux concernés de boycotter tout simplement cette mesure du gouverneur qui n’a aucun soubassement légal.

« D’abord, cette taxe intitulée identification n’a pas de soubassement. Les députés provinciaux sont en train de se rechercher. Ils seront bientôt installés. Mais également, nous sommes encore sous état de siège. Nous considérons cela comme une tracasserie », a-t-il insisté.

La société civile pense qu’il y a plusieurs questions qui méritent l’attention des autorités et de toute l’opinion. Il cite notamment la problématique de l’alimentation dans les maisons carcérales de la province ainsi que celle des frais de participation à l’Exetat.

Mentionnons que le gouverneur Chirimwami Peter a indiqué que le 20$ exigés vont couvrir les charges liées à l’impression des fiches et carnets des reçus, à la communication, au contrôle et au transport des Membres de la Commission. 60% de ces frais seront gérés par la coordination provinciale et 40% par les coordinations urbaines et territoriales, a-t-il précisé dans sa note circulaire de lundi 26 février 2024.

Stanley Muhindo        

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.