Nord-Kivu : plus de 8.000 cas suspects du paludisme notifiés depuis juin 2023 en zone de santé de Butembo

La zone de santé de Butembo (Nord-Kivu) a notifié plus de 8.000 cas suspects du paludisme depuis le mois de juin 2023, jusqu’au mois de février 2024. Kambere Vinywasiki Adelard, point focal de lutte contre le paludisme en zone de santé Butembo, a communiqué ces chiffres, le samedi 24 février 2024, au cours d’une interview avec RADIOMOTO.NET.

Ce professionnel de la santé et prévention de la maladie a démontré que la multiplicité des étangs piscicoles non entretenus situés aux périphéries de la ville et la mauvaise gestion des immondices en ville sont à la base de la résurgence de cas du paludisme.

De ces 8.524 cas suspects documentés, figurent plus de 2.300 cas confirmés, faisant un taux de positivité d’environ 29,3 % en l’espace de huit mois.

« Dès qu’on se rend  aux soins, les infirmiers,  renseignent  que ces cas   de  paludisme  sont  dues au non entretien des étangs piscicoles. Les propriétaires de ces étangs piscicoles doivent être identifiés et capacités en matière d’entretien d’un étang piscicole. Dans le cas contraire, qu’on procède à la destruction des  étangs piscicoles de récalcitrants. Cela nous épargnera d’une éventuelle  justice populaire car l’on parle d’un cas de sorcellerie. Que ces gens nous aident vraiment. Qu’ils entendent nos cris d’alarme. Que les propriétaires  de ces étangs piscicoles soient identifiés et formés », a expliqué Kambere Vinywasiki Adelard.

Il appelle tous les partenaires de la santé à s’activer afin de prévenir la population contre cette maladie, dont les cas de positivité accroissent du jour au jour, en zone de santé  de Butembo.

Mapendo Maliyabwana

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.