Grand Nord-Kivu : ‘‘L’heure est grave. Vigilance et mobilisation patriotique s’imposent’’ (Société civile)

« L’heure est grave, vigilance et la mobilisation patriotique s’imposent », tel est l’intitulé du message de la société civile forces vives de la partie Grand-Nord de la province du Nord-Kivu. Les coordinations urbaines et territoriales Beni, Butembo, Beni-territoire et Lubero se sont réunies le samedi 30 mars 2024 en ville de Beni. Elles évaluaient et discutaient la situation sécuritaire et humanitaire dans cette partie de la province.

Cette structure peint un tableau très sombre dans les deux cas avant de formuler plusieurs recommandations. Sur le plan sécuritaire, la société civile déplore l’intensification des incursions des ADF en ville et territoire de Beni se caractérisant par des tueries massives, des kidnappings, des pillages de produits champêtres et des biens de la population.

Aussi, la lenteur dans les interventions de certaines unités de FARDC et dans la prise en compte des alertes de la population, les désordres observés autours de la production et de la commercialisation du Cacao entretenus par les groupes armés et certains membres de services  de sécurité, ont été aussi déploré par la structure citoyenne.

Elle a également évoqué la confusion dans la gestion du phénomène Wazalendo à parallèle avec les groupes armés locaux. Parlant de la question humanitaire, la société civile parle d’une situation alarmante surtout depuis la dernière progression du M23.

Cette dernière a occasionné un afflux des déplacés à Lubero et Butembo, qui s’ajoutent aux autres déplacés venus de Beni.  Ils sont confrontés à plusieurs besoins dont l’alimentation et les soins de santé. La société civile recommande au gouvernement de permettre à la population de défendre la patrie conformément à l’article 63 de la constitution, de lever l’état de siège qui a démontré ses limites et de continuer à mobiliser l’aide en faveur des déplacés.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.