Butembo-Beni : Mgr Sikuli se dresse contre le morcellement du cimetière de Vuhunga/Katwa

L’évêque du diocèse de Butembo-Beni invite au respect strict des morts. Il a fait cette recommandation au cours de la première messe qu’il a présidée le dimanche de Pâques en la Cathédrale.

Pour Monseigneur Sikuli Paluku, il est inconcevable de détruire les cimetières qui n’ont fait que quelques années. L’Ordinaire du lieu faisait ainsi allusion au cimetière de Vuhunga/Katwa, dont le morcellement en parcelles inquiète les habitants, ces dernières semaines.

Le pasteur de l’église de Butembo-Beni invite les chefs terriens, pointés en premier dans ce dossier, à revoir leur manière d’agir.

Il y a quelques jours, le cimetière de Vuhunga, au quartier Katwa, dans la commune Mususa, a été morcelé en parcelles d’habitation.

“Je suis arrivé dans cette entité. Il y avait des espaces réservés aux morts. Aujourd’hui, ces espaces sont transformés en parcelles. C’est comme si les gens ne craignent plus. Et quand les gens disent qu’ils sont envoutés par les mauvais esprits, mais d’où viennent ces mauvais esprits? Quand les gens construisent sur les tombes sans même réfléchir; si eux aussi mourraient et on construit sur leurs tombes comment ils peuvent se sentir? Si ce sont des gens qui ont la foi, ils doivent faire du bien pour tous, et garder ce qui leur appartient”, a-t-il conscientisé.

Contacté à ce sujet en fin mars 2024, le bourgmestre policier de Mususa note que c’est une affaire entre coutumiers. Le Commissaire supérieur Lyombo Walobanga Augustin disait ainsi ne pas être informé de cette opération.

Dany Mweusi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.