Masisi : des conditions difficiles pour les déplacés de guerre qui vivent près d’une base de la MONUSCO à Kitshanga

La vie des déplacés vivants dans le site situé près de la base MONUSCO-Kitshanga, dans le territoire de Masisi, devient de plus en plus critique depuis un certain temps. Cette alerte a été émise par Kajorite Nzarubara, leader déplacé de guerre, au cours d’un entretien avec RADIOMOTO.NET, ce mardi 2 avril 2024.

Selon Kajorite Nzarubara, c’est depuis plus de 4 mois que ces déplacés estimés à plus de 300 ménages, n’ont pas reçu d’assistance humanitaire, après qu’ils ont fui des hostilités entre les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) et les rebelles du M23.

Pour trouver à manger, ces derniers exercent des travaux manuels auprès des autochtones. C’est à partir de ces travaux que ces derniers trouvent des moyens pouvant les aider à subvenir aux besoins de subsistance de leurs familles dans ce camp de fortune près de la base de la MONUSCO de Kitsanga.

Par ailleurs, notre source remercie la population qui prouve son hospitalité envers cette communauté en déplacement. Ce, en l’aidant avec des vivres et non vivres.

Kajorite Nzarubara invite les Organisations non gouvernementales (ONG) et les personnes de bonne volonté à voler à leur rescousse, pour éviter le pire.

« Trouver de la nourriture ici, il faut s’arranger. Il faut que les femmes et filles aillent au champ pour trouver des bois de chauffe, afin de trouver quoi manger. Nous vivons péniblement ici. Ceux qui sont dans les camps ne peuvent pas vivre bonnement. On ne trouve rien jusqu’à présent. Nous n’avons aucun problème avec la population. Sans vous mentir, nous souffrons », a-t-il affirmé.

Notons que la dernière assistance dont ont bénéficié ces déplacés remonte en fin octobre  2023. Dès lors, ces déplacés se débrouillent pour survivre dans ce camp près de la base de la MONUSCO.

Glodi Mirembe 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.