Butembo: en commune Bulengera, 13 morts dans diverses circonstances au 1er trimestre de 2024 (Société civile)

13 personnes sont mortes dans diverses circonstances au cours du premier trimestre de l’an 2024 en commune Bulengera, dans la ville de Butembo. La société civile a communiqué ces statistiques, ce mercredi 3 avril 2024. La structure citoyenne appelle la population à la culture de la paix et les autorités à l’éradication de l’insécurité dans cette partie de la ville.

Dans sa déclaration, la société civile de Bulengera rapporte que parmi les 13 personnes mortes figurent 5 qui ont perdu la vie dans des accidents de circulation, alors que 4 personnes ont été assassinées.

A part ces catégories, 2 autres personnes se sont données la mort par pendaison aux côtés de 2 autres tuées par justice populaire.

Se confiant à RADIOMOTO.NET, la société civile de la commune de Bulengera via son président John Kameta, se dit consternée par ces 13 cas de mort enregistrés en seulement 3 mois. Une occasion pour la structure citoyenne de présenter ses condoléances aux familles des victimes.

“D’une manière générale, au cours du 1er trimestre, 13 personnes ont perdu leurs vies dans diverses circonstances. 5 personnes par accident, 4 par assassinat, 2 par pendaison et 2 autres par justice populaire”, a-t-il détaillé.

Pendant ce temps, la société civile de Bulengera pense qu’il est plus qu’urgent que la population s’engage dans les actions de développement et de la promotion de la paix. Elle invite au même moment les services de sécurité à peaufiner des nouvelles stratégies pour protéger les civils et leurs biens. Ce, en considérant des alertes de la population.

“Aux uns et aux autres, de s’engager dans la promotion de la paix dans notre commune; aux autorités de prendre de mesures idoines et urgentes pour la sécurité de la population et de leurs biens”, a-t-il recommandé.

La structure citoyenne croit que la dénonciation des mouvements suspects et la vigilance devront caractériser la population de la commune de Bulengera, à cette période où les porteurs d’armes opèrent dans des maisons d’habitation.                  

Glodi Mirembe

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.