Beni: les victimes de l’attaque ADF à Mangina enterrées sur fond d’émotion ce mercredi 

La terreur et la désolation ont caractérisé les visages des habitants de la commune rurale de Mangina ce mercredi 3 avril, au lendemain d’une expédition punitive des hommes armés supposés de l’ADF au quartier Mangodomu. Les membres des familles des victimes ont inhumé les leurs sur fond d’émotion et de réconfort de l’administrateur du territoire de Beni, qui y a effectué une descente.

Ce mercredi 3 avril, les activités sanitaires sont restées presque paralysées au centre de santé de référence de Mangodomu. On y voit des motos et quelques bâtiments réduits en cendre. Ndungo Vuhindira Didi est infirmier titulaire. Il était présent à l’arrivée des assaillants dans cette structure sanitaire.

Dans le reste de la commune de Mangina, les activités socio-économiques sont restées paralysées, l’entité s’est vidée de sa population, seuls des groupuscules de quelques habitants qui ont résisté étaient visibles sur les grandes artères. Vunyatsi Muongozi, président du noyau de la société civile locale se dit révolté contre la persistance des massacres malgré les alertes remontées auprès des autorités compétentes.

“Nos alertes à travers la population locale n’ont pas été prises en compte. C’est à cause de ça que cela est arrivé”, a-t-il dénoncé.

L’administrateur du territoire de Beni est descendu sur le lieu du drame ce mercredi. Ehuta Omeonga Charles a demandé à ceux qui ont fui de retourner malgré le constat amer qu’il a fait sur place.

“Le constat est amer puisqu’on a perdu nos frères. Ils ont perdu même leurs biens. On vient de l’hôpital où l’ennemi a fait l’opération. Je vous assure que n’eut été la riposte de nos forces, on allait enregistrer beaucoup plus de dégâts”, a-t-il fait savoir.

La soirée du même mardi, l’axe routier Mangina-Beni était plein de familles en déplacement, à pieds, pour Beni ville, sous une forte pluie. Ce déplacement a accentué la terreur dans le chef des habitants de la partie ouest de la ville de Beni qui vivent également sous menace des ADF depuis le 17 mars dernier.

Siku Provinces

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.