Butembo: le Kyaghanda Yira en guerre contre l’insécurité et Ebola

Membres du Kyaghanda Yira à la clôture de la 12ième conférence internationale à Mangina.

Le nouveau Président du Conseil Culturel du Kyaghanda Yira invite toute la communauté Yira à l’unité, à la contribution à la sécurité et à l’éradication de la maladie à virus Ebola. Ce jeudi 22 août, il a proposé à la communauté des projets pour le développement et la sécurité sociale.

John PALUKU WALAKA s’est entretenu, ce jeudi 22 août 2019, avec quelques journalistes de Butembo au Bureau du Kyaghanda Yira sur avenue Lubero en commune Kimemi. Il souhaite que toutes les recommandations qu’il émet se réalisent en collaboration avec les services de l’Etat.

« Nous allons nous atteler sur la sécurité. La sécurité dans le coin passe par un lobbying que nous allons devoir entreprendre avec le gouvernement congolais et la communauté internationale. Nous sommes meurtris par ce qu’on appelle Ebola ; c’est une maladie qui décime beaucoup de gens. Et c’est inacceptable. Comme c’est inacceptable, nous n’allons pas jeter la balle dans d’autres cieux. Que nous puissions nous impliquer pour voir dans quelle mesure nous pouvons arriver à éradiquer cette maladie dans la région », a sensibilisé John PALUKU WALAKA.

A la même occasion, le nouveau Président du Conseil Culturel du Kyaghanda Yira a proposé à la communauté des projets pour le développement et la sécurité sociale. Entre autre, scolariser les enfants et octroyer des bourses aux jeunes qui désirent continuer les études pour le bien de la communauté. Une manière de préparer l’avenir de la communauté.

Pour rappel, John PALUKU WALAKA a été élu Président du Conseil Culturel du Kyaghanda Yira dimanche 18 août 2019, à l’issue de la 12ième conférence internationale de l’ASBL Kyaghanda Yira Obughuma Bw’a Bayira. Cette rencontre annuelle s’est tenue à Mangina, du 10 au 18 août 2019. La prochaine conférence aura lieu à Lukanga dans le territoire de Lubero.

Be the first to comment on "Butembo: le Kyaghanda Yira en guerre contre l’insécurité et Ebola"

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*