Mambasa : Bras de fer entre services de sécurité et présumés mai-mai à Makumo

Un groupe d’hommes en armes  assimilés aux miliciens Mai-Mai s’affronte depuis la soirée du lundi 9 septembre avec les Forces Armées de la RDC dans le village de BAITI situé au  Nord-est de MAKUMO chef-lieu du groupement BANGOLE en chefferie des BABILA-BABOMBI, territoire de MAMBASA. C’est la société civile locale qui nous a livrée l’information sans avancer aucun bilan.

Cette structure citoyenne dénonce l’absence de l’autorité de l’état dans plusieurs agglomérations de la chefferie et condamne le meurtre d’un chef coutumier  du clan des BAPUTEPE enlevé et puis tué par les inconnus la semaine dernière dans le village PANZI NGUNGU.

A en croire Kasereka SIVAMWENDA président de la société civile du groupement BANGOLE, les FARDC et un groupe des miliciens s’affrontent depuis la soirée du lundi 9 septembre dans ce village situé à une vingtaine de kilomètres à l’est de BIAKATO chef-lieu de la chefferie de BABILA-BABOMBI. Celui-ci déplore cependant l’absence de l’autorité de l’état dans plusieurs agglomérations des groupements BANGOLE et BAKAHEKU où les inconnus mains armées assimilés aux Mai-Mai y circulent en électron libre.

Le président des forces vives de BANGOLE déplore et condamne au même moment l’exécution par les miliciens d’un chef coutumier du clan des BAPUTEPE en groupement BAKAHEKU. Le corps de Monsieur MAPOLI BAYEMUKA âgé d’une cinquantaine d’années avait été retrouvé avec de traces dimanche 8 septembre dernier, cinq jours après son enlèvement dans son village de PANZI NGUNGU.

Il demande aux autorités militaires et policières de rétablir la paix et l’autorité de l’état dans cette partie de la chefferie en traquant ces hommes armés qui font la loi et qui ont occasionné le déplacement de plusieurs habitants de ce village qui se sont réfugiés à BIAKATO chef-lieu de la chefferie de BABILA-BABOMBI. Nos efforts pour atteindre les autorités militaires de la place ont été accouché d’une souris.

Be the first to comment on "Mambasa : Bras de fer entre services de sécurité et présumés mai-mai à Makumo"

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*