Butembo : vers la disparition des écoles homogènes

Les écoles jadis connues comme recevant uniquement soit les garçons soit les filles sont devenues mixtes. C’est à l’instar du collège PIE X et l’Institut MALKIA WA MBINGU. Radio Moto Butembo-Beni a visité les autorités et les élèves de l’Institut MALKIA WA MBINGU ce mardi 08 octobre.

Radio Moto Butembo-Beni a visité les autorités et les élèves de l’Institut MALKIA WA MBINGU. Cette école qui formait les jeunes filles a déjà inscrit les jeunes garçons dans tous les degrés. Le Directeur des études salue l’émulation qui se crée entre les élèves. KATSUVA KYAKWA ajoute que ce mixage crée déjà une certaine harmonie entre les élèves. Les filles ne se sentent plus comme seules.  Elles apprennent petit à petit  à vivre avec les garçons et à affronter leurs caprices à l’école.

« Je pense que les parents apprécient cette nouvelle démarche et nous-mêmes nous sommes en train de voir que bon, le mélange là filles-garçons crée quand même de l’émulation parmi nos enfants, surtout les filles qui se sentaient presque seules dans leur boite. Alors, les garçons permettent aussi de sortir de la boite là », a-t-il mentionné en ajoutant que cela ne gêne pas le fonctionnement de l’école.

Un vide comblé

Les représentantes des élèves ont affirmé sans mâcher les mots que la présence des garçons à l’institut MALKIA WA MBINGU vient combler un vide social. LA REINE MERVEILLE et MAZITA TIPHANIE notent que le mixage a poussé désormais certaines filles à s’intéresser à d’autres domaines comme le football. Elles veulent voir le nombre de garçons augmenter considérablement afin qu’il y ait réellement un équilibre.

« Oui. Ils nous manquaient… Mais maintenant qu’il y a des garçons, vous sortez de la même famille, vous venez ici à Malkia, vous venez tous ensemble. Je crois ca va», a laissé entendre cette élève.

Notons que pour cette année 2019-2020, l’Institut MALKIA WA MBINGU encadre plus de 1350 élèves repartis dans 30 classes. Seules les filles sont autorisées de postuler au poste de président des élèves.

Au collège Kambali aussi, l’éducation n’est plus un monopole pour les garçons dans toutes les promotions à partir de l’année scolaire 2019-2020. Désormais, l’Institut Kambali fonctionne avec un effectif d’environ 1450 élèves parmi lesquels plus de 340 filles reparties dans toutes les promotions.

Be the first to comment on "Butembo : vers la disparition des écoles homogènes"

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*