LUCHA KASINDI: « Si la mort est un prix pour que la MONUSCO parte, nous allons mourir »

Plus de 40 militants du Mouvement Citoyen Lutte pour le Changement, LUCHA-Kasindi, exigent le départ urgent de la Monusco. Ils imputent à cette mission la passivité dans la restauration de la paix à l’Est de la RDC, du moins dans la région de Beni.

Pour marquer cette exigence d’un cachet spécial, ces militants de la LUCHA-Kasindi sont descendus dans les rues au centre de Kasindi, ce samedi 30 novembre 2019. Manifestation ayant chuté au bureau du fonctionnaire délégué dans cette municipalité. Devant le bureau communal, les militants de la LUCHA ont lu leur mémo d’un ton ferme.

« Ce n’est pas normal. La MONUSCO, ne pas comprendre que nous ne voulons plus d’elle, ce n’est pas normal. Nos douleurs sont fraiches. Cette MONUSCO a échoué. La LUCHA section Kasindi exige le départ sans condition », a vociféré ce militant de la LUCHA.

Abdoul MUJIBU a également indiqué que la lutte continue malgré la mort de leur camarade de Beni tué dans une manifestation anti-MONUSCO.

« La mort de notre compagnon Obadi est un souffle pour nous. Nous précisons que la peur n’a jamais été dans nos mœurs. La lutte continue. Si la mort est un prix pour que la MONUSCO comprenne qu’elle doit partir, nous allons mourir pour que le président comprenne que la MONUSCO doit partir », a-t-il lancé d’un ton ferme.

Après la réception du mémo, Kambale SIVAVUYIRWA, fonctionnaire délégué de Kasindi s’est exprimé.

« Ce message interpelle un peu la conscience de la MONUSCO. Et en ma qualité de fonctionnaire délégué, moi je ne peux rien vous promettre parce que mon pouvoir est très limité. Nos rapports et ce que vous venez de faire sont déjà envoyés aux autorités. Nous attendons la dernière décision », a-t-il calmé.

Au cours de cette manifestation, aucun dégât n’a été enregistré.

Les activités socio-économiques paralysées à Kasindi 

Toutes les activités sont restées paralysées à Kasindi suite à l’appel des forces vives du groupement Basongora. La société civile locale a décrété 5 jours sans activités à dater de vendredi 29 novembre 2019. Objectif, exiger le départ de la Monusco et compatir avec les familles des massacres à Beni.

Ce samedi 30 novembre 2019, deuxième journée, un élément de la police nationale congolais, PNC, a tiré des balles en l’air pour disperser les étudiants ayant barricadé la route nationale numéro 04 au niveau de Kasindi. C’était à quelques mètres de la barrière de péage route. L’élément de l’ordre en question a été interpelé par sa hiérarchie.

Be the first to comment on "LUCHA KASINDI: « Si la mort est un prix pour que la MONUSCO parte, nous allons mourir »"

Votre commentaire

Votre mail ne sera pas publié.


*