Nord-Kivu : plus de 46 élèves engrossées en commune de Rutshuru depuis mars 2020 (Rapport de l’ASBL AMANI Institute)

Au moins 46 élèves ont été rendues enceintes entre mars dernier et ce mois de juin dans la commune de Rutshuru. Ces chiffres sont contenus dans un rapport d’enquête  de l’ASBL AMANI Institute,  rapport  intitulé « La vie et le potentiel de la jeune fille ruinés pendant le confinement », publié jeudi 25 juin 2020, dans la commune de Rutshuru.

« Jusqu’à aujourd’hui, nous avons enquêté autour de 46 jeunes engrossées et dont l’âge varie entre 14 et 22 ans. De sixième année primaire à quatrième année secondaire », a indiqué Joseph Tsongo, secrétaire exécutif de cette organisation.

Si certaines protègent leurs grossesses et empruntent la voie du mariage précoce ou restent dans leurs familles respectives, d’autres recourent à des avortements provoqués, lit-on dans le rapport de ASBL AMANI Institute.

Ces raisons cruelles

Ces filles sont soit victimes d’un manque d’information préalable pour une vie sexuelle épanouie à cause des coutumes ou traditions rétrogrades, soit de l’irresponsabilité et de la pauvreté de certains parents, soit encore de la manipulation avec des promesses chimériques ou des pratiques sexuelles irresponsables.

S’agissant des auteurs présumés, le rapport note qu’ils sont élèves, enseignants, agriculteurs ou encore membres des groupes armés.

AMANI Institute estime qu’une éducation sur la santé sexuelle et de la reproduction, ainsi que l’amélioration des conditions des vies des membres de la communauté locale sont indispensables pour limiter les facteurs d’exposition à la sexualité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *