Nord-Kivu : des élèves paralysent les activités socio-économiques à Nyiragongo pour exiger la reprise des cours

Les apprenants dans plusieurs écoles du territoire de Nyiragongo ont décidé de paralyser les activités socioéconomiques dans les agglomérations de Kanyaruchinya et Kibati  l’avant-midi de ce lundi 01ier mars 2021. Ces élèves se désolent que la rentrée des classes n’a jamais été effective  dans leur territoire de Nyiragongo,  depuis le 22 février dernier, date de la réouverture.

Après deux mois de fermeture suite au coronavirus et à la grève des enseignants de cette partie, qui dénoncent le détournement de leur salaire, réduit brusquement de 100.000 francs congolais depuis décembre 2020 dernier, les élèves ont décidé de descendre dans la rue.

En conséquence, plusieurs commerces n’ont pas fonctionné dans ces localités, aux côtés de la circulation des véhicules restée coupée sur l’axe Kanyaruchinya-Kibati, route Goma-Kiwanja.  La société civile de la zone mentionne que la situation n’est redevenue stable qu’en début d’après-midi.

Questionné, le sous Proved de Nyiragongo antenne de Kibati, indique que les enseignants sont en train d’être conscientisés de regagner les chemins de l’école. Monsieur Shukuru Kisuka Bebi poursuit qu’après étude de la question, les autorités se sont rendu compte qu’elles avaient octroyé 100.000 francs congolais à chaque enseignant de Nyiragongo, alors que cette somme ne concernerait que les enseignants de la ville, ces derniers ayant droit aux frais de location et de transport.

Et donc, le retranchement de 100 milles francs congolais à chaque enseignant de ce territoire, n’est qu’un correctif apporté dans la paie par les services de contrôle et de paie  des enseignants, SECOPE.

Dans ce territoire, plus de 40 écoles restent fermées depuis la réouverture du 22 février 2021.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *