Justice : les Chefs d’Etats Africains appelés à tirer l’exemple de la condamnation de Nicolas Sarcozy

Les réactions continuent de tomber après la condamnation de Nicolas Sarcozy à trois ans de prison, depuis lundi 01ier mars 2021. La réaction en date est celle de Monsieur Jean-Claude Ngoy Mwanabwanga, Enseignant d’Université depuis la ville de Goma dans la province du Nord-Kivu. Cet analyste politique argumente que les chefs d’Etats Africains doivent se comporter consciemment et laisser d’abuser de leur pouvoir pour éviter de subir le sort du prédécesseur de François Hollande.

Monsieur Jean-Claude Ngoy Mwanabwanga lance que les dirigeants Africains doivent savoir qu’après le règne, ils sont « poursuivables par la justice comme Nicolas Sarcozy, ancien président français, qui vient d’être condamné par la justice Française à trois ans de prison ferme pour corruption ».

Cet analyste politique poursuit « C’est comme un adage qui dit « tel est pris qui croyait prendre ». Sarcozy subit le sort du mal qu’il a commis pendant son règne. Toutefois, la condamnation de Sarcozy doit servir de leçon pour les chefs d’Etats d’Afrique et d’ailleurs, qui abusent de leur pouvoir. Qu’ils sachent qu’après le pouvoir, il y a la loi qui peut encore les rattraper ».

De la guerre de l’Ottan à la chute de Mohamed El Kadafi,  Sarcozy a courageusement joué un rôle très important, et Mwanabwanga croit que ce que subit ce prédécesseur de Hollande est une peine méritée, au regard des crimes qu’il a commis en Afrique et les dossiers de corruption dans lesquels il est cité dans son pays.

John Tsongo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *