Nord-Kivu : Un autre responsable de la communauté islamique tué à Beni

Le Sheikh Jamali Moussa a été achevé par balle aux heures vespérales de ce mardi 18 mai 2021 à Beni-Mavivi. Des bandits porteurs d’armes non autrement identifiés ont tiré sur lui alors qu’il quittait la mosquée de Beni-Mavivi pour la prière du soir vers 18 heures 50.

L’information est confirmée par des sources de la société civile de Beni qui promettent donner amples détails dans les heures qui suivent.

Le sheikh Jamali était l’un des activistes des droits humains remarquables au niveau de la société civile.

Samedi 1er mai 2021, des porteurs d’armes avaient tué le sheikh Ali Amini dans la mosquée de Beni-ville. Les enquêtes n’ont encore jusque là rien donné.

Le vendredi 7 mai, le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 1 a indiqué que les FARDC déclinent toute responsabilité au sujet de ce meurtre. Le lieutenant Antony Mwalushayi, porte-parole des FARDC, a renseigné que les services de sécurité avaient parlé au Sheikh Ali avant sa mort. Question de lui partager des informations au sujet des menaces de mort qui pesaient sur lui. Antony Mwalushayi informe que les services de sécurité venaient de prendre certaines dispositions de sécuriser Ali Amini. « Mais certains anciens de l’Islam à Beni ont demandé sa libération des mains des services spécialisés en promettant garantir eux mêmes la sécurité de leur Sheikh malheureusement qui été assassiné le même jour », avait déploré le lieutenant Anthony.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.