RDC : le CIDEP et les Extensions de l’Université du CEPROMADE sommés de fermer leurs portes

Le Ministre national de l’Enseignement Supérieur et Universitaire (ESU) en RDC a décidé de la fermeture des portes du CIDEP et des Extensions de l’Université du CEPROMADE depuis vendredi 1er octobre 2021.

Le patron de l’ESU les notifie à travers des correspondances adressées au Secrétaire Général de l’ESU et au Président du conseil d’administration de l’Université du CEPROMADE. Nzangi Butondo motive ces décisions par le rapport de contrôle de viabilité  des établissements effectué par son ministère en juillet, août et septembre 2021 et les dispositions légales régissant l’Enseignement Supérieur et Universitaire en RDC.

Ce membre du gouvernement reproche au Centre Interdisciplinaire pour le Développement et l’éducation Permanente (CIDEP), d’organiser des formations classiques.

Je voudrais vous rappeler, m’inscrivant dans la droite ligne de l’arrêté ministériel du 14 août 2009 abrogeant les arrêtés créant le CIDEP-Université Ouverte, que le CIDEP, comme un des Centres Spécialisés du MINESU  n’a pas pour vocation d’organiser des formations diplômantes de type supérieur et universitaire“, écrit le ministre Muhindo Nzangi.

Ce dernier instruit ainsi au secrétaire général de l’ESU de procéder à la fermeture de tous les établissements du CIDEP.  Il demande au CIDEP de rester dans le cadre strict des missions qui sont les siennes conformément aux textes légaux et règlementaires notamment l’ordonnance du 07 octobre 1981 portant création du CIDEP.

Au sujet des extensions de l’Université du CEPROMADE, UNIC, le ministre relève qu’elles fonctionnent en violation des textes régissant l’ESU notamment ceux interdisant la pratique des extensions, des succursales et auditoires délocalisés. Pourtant, ces extensions sont fonctionnelles à Bukavu, Bunia, Goma, Kisangani, Lubumbashi, Kolwezi, Likasi, Kisantu, Muanda, Matadi, Boma, Beni, Righini, Butembo, Bumba-Lisala, Idiofa notamment.

“Eu égard de cette situation anormale, je vous adjoints de mettre fin, toutes affaires cessantes, à cette pratique avant que je ne sois obligé d’agir en vertu des pouvoirs qui sont les miens”, martèle Muhindo Nzangi.

Entre temps, seule l’université du CEPROMADE, UNIC Kinshasa- Masina est autorisée de fonctionner. Cette disposition est appuyée par le décret du 12 juin 2006 portant agrément de quelques établissements privés d’enseignement supérieur et universitaire. La cellule de Communication du Ministère de l’ESU annonce que des dispositions utiles sont en train d’être prises pour réorienter les étudiants des classes montantes des extensions de l’UNIC et du CIDEP concernés par les récentes mesures du patron de l’ESU.

Avec la Cellule de Communication du MINESU

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.