Butembo : reprise partielle des activités au centre-ville ce lundi

Les activités socioéconomiques ont partiellement repris au centre-ville de Butembo (Nord-Kivu), ce lundi 15 août 2022. Cela intervient quelques jours après leur perturbation suite aux manifestations contre la Mission d’organisation des Nations-Unies pour la stabilisation au Congo (MONUSCO).

Au centre-ville, RADIOMOTO.NET a constaté que la plupart des activités se sont déroulées normalement. Certaines personnes qui n’ont pas travaillé ce lundi évoquent deux raisons : la pluie qui s’est abattue sur toute l’étendue de Butembo depuis 5 heures ainsi que la situation sécuritaire encore précaire.

Certains policiers et militaires ont été déployés dans certains endroits chauds pour garantir la sécurité de la ville. Malgré la reprise des activités, certains vendeurs n’ont jusque-là pas encore retrouvé leur tranquillité dans leurs milieux de travail.

D’autres, par contre, sont fiers de retrouver leur seul moyen de prendre en charge leurs familles. C’est le cas de Masudi. Celui-ci se rappelle que la vie de plusieurs familles pendant la suspension des activités était horrible.

« Nous sommes vraiment contents. Nous étions tellement affectés par la faim. On se sentait tous très mal. En tout cas, nous remercions l’Eternel qui a permis que les activités reprennent. On ne se rencontrait plus avec les amis, nos enfants pouvaient aussi mourir à l’intérieur de la maison. Vraiment nous sommes contents », s’est-il réjoui de la reprise des activités.

De son côté, Augustin Vwamara se désole que l’objectif de chasser la MONUSCO n’a pas été atteint. Celui-ci note qu’il voterait pour la suspension des activités si c’était le seul moyen de chasser la force onusienne. Une réflexion soutenue par Fiston Karomya.

« (I) Je me sens un peu ravis parce que nous venons de reprendre les activités. Mais, nous n’avons pas abouti à notre objectif de chasser la MONUSCO. Notre cible c’est d’abord la MONUSCO. C’est pour cela que si l’on ferme les boutiques, ce sont les commerçants qui perdent. (II) Je suis ferme. Je dois fermer ma boutique pourvu que la MONUSCO dégage de la ville de Butembo », ont-ils déclaré.

C’est depuis le 26 juillet 2022 que les activités ne sont pas stables dans la ville commerciale de Butembo. Plusieurs couches de la population ne jurent que par le départ de la MONUSCO.

Esther Vwiravwahali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.