Carnage à Goma : Peter Kazadi annonce l’arrestation de 2 hauts gradés de l’armée

Au moins deux hauts responsables militaires ont été remis à l’auditorat depuis dimanche 03septembre 2023 à Goma au Nord-Kivu. C’est dans le cadre des enquêtes de la situation qui a prévalu dans cette ville le 30 aout dernier. Le chef de la délégation interministérielle dépêchée dans ce coin par le gouvernement congolais l’a annoncé le matin de ce lundi à la presse.

Selon Perter Kazadi, vice-premier ministre et ministre de l’intérieur, sécurité et affaires coutumières, ces interpellations sont fruits des auditions que la délégation a eu à organiser toute la journée de dimanche. C’est dans l’objectif de s’enquérir de la réalité sur les événements de mercredi 30 août 2023 dans cette ville de Goma. Il annonce l’organisation incessante d’un procès en flagrance.

« Nous avons auditionné tous les responsables militaires, sécuritaires de la ville, en commençant par le général militaire, le commandant de la zone de défense, de la Police, du service des renseignements (l’ANR et la DGM). A l’issue de ces auditions et sur instruction du commandant suprême, je vais vous annoncer que quelques responsables militaires ont été déférés immédiatement à l’auditorat. Il s’agit du commandant de la garde républicaine et du commandant régiment. Ils sont placés en détention et un procès sera organisé dans les heures qui viennent pour que les responsabilités soient établies », a-t-il fait savoir.  

Il appelle toute la population au calme. Aux familles des victimes, Peter Kazadi demande de se constituer en partie civile pour le procès qui va être lancé.

« Nous demandons à la population de rester calme, de faire confiance au gouvernement, à notre Justice qui va bientôt se prononcer. Nous demandons également à chaque famille qui aura constaté la disparition de l’un de ses membres, de se signaler auprès de l’auditorat supérieur avec possibilité de se constituer en partie civile dans le procès qui va être organisé », a-t-il conscientisé.

Cette délégation avait été décidée lors du dernier Conseil de ministres. Elle est constituée du ministre de l’Intérieur, du vice-premier ministre en charge de la défense et des anciens combattants, du ministre de droits humains, du vice-ministre de la Justice ainsi que de l’auditeur général des FARDC. Ces envoyés du gouvernement poursuivent les audiences avec les différentes couches de la société civile ce lundi 04 août 2023.

En rappel, les tumultes de mercredi 20 août 2023 à Goma, ont couté la vie à au moins 43 personnes aux cotés de plusieurs autres blessées. Ces victimes seraient membres d’un mouvement mystico-religieux dénommé « La foi naturelle judaïque messianique vers les nations/Wazalendo ». Elles prévoyaient une marche pour exiger le départ de la MONUSCO et des militaires de l’EAC.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.