RDC : irrégularités de paie des enseignants via Caritas, la CENCO décline toute responsabilité

La Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) décline toute responsabilité dans les irrégularités enregistrées dans la paie des enseignants via Caritas. Ces irrégularités s’observent surtout pour les enseignants se trouvant dans les zones non couvertes par les banques.

L’église catholique s’est exprimée par une mise au point tenue à Kinshasa par Monseigneur Donatien Nshole, le mercredi 04 octobre 2023.

Dans cette adresse à la presse, la CENCO se dit elle-même choquée par cette situation. Elle la qualifie d’ailleurs d’extrêmement grave pour les pauvres enseignants qui n’ont que ce salaire comme moyen de survie.

Elle déplore les attaques contre certains responsables de la Caritas. La CENCO accuse plutôt l’Etat congolais de n’avoir pas respecté ses engagements, ce qui crée le retard dans la paie.

Monseigneur Donatien Nshole cite plusieurs facteurs qui ne permettent pas à la Caritas d’être expéditive. Parmi eux, la livraison tardive des listings par la direction de la paie et l’exécution tardive des ordres de virement par Equity BCDC.

« Jadis, le 05 de chaque mois, les mis à jour étaient disponibles à la direction de la paie. Pour le moment, l’actualisation des fichiers se fait avec un grand retard. Les listings de paie sont généralement prêts vers le 24, le 25 voire le 28 de chaque mois. Ce qui entraine le traitement tardif au niveau de Caritas ayant en charge la paie de proximité. La réception tardive des fonds, l’IFOD ne reçoit plus le fonds dans son compte entre le 10 ou le 15 du mois, comme autre fois. Actuellement, la réception de fonds se fait entre le 24, le 25 voire le 28 du mois », a-t-il démontré.

Ce prélat indique que plusieurs démarches sont en cours pour des solutions durables. C’est comme celle de proposer à la Banque centrale de renflouer ses agences où certaines personnes affiliées à la Caritas pourront s’approvisionner.

La CENCO dit lancer, au nom des enseignants congolais, un cri de détresse au gouvernement pour qu’il respecte le protocole d’accord signé en leur faveur. C’est pratiquement depuis aout 2011 que ce protocole d’accord entre la CENCO et le gouvernement congolais sur la paie des enseignants avait été signé.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.