Butembo : des opérations chirurgicales portées sur les ovaires parmi les facteurs qui favorisent la ménopause précoce chez la femme (Dr Philémon Matumo)

Plusieurs opérations chirurgicales portées sur les ovaires peuvent occasionner une ménopause précoce. C’est un avertissement du docteur Philémon Matumo, gynécologue obstétricien à l’hôpital de Matanda. Il l’a dit au cours d’une interview accordée à RADIOMOTO.NET ce mercredi 18 octobre 2023, à l’occasion de la journée mondiale de la ménopause.

Ce médecin gynécologue définit d’abord la ménopause comme un état d’une femme au-delà de l’activité génitale. Elle se manifeste par certains signes cliniques, spécialement la cessation de la fonction menstruelle chez la femme, ayant l’âge variant entre 40 et 45 ans.

Mais, selon le docteur Philémon Matumo, la femme adulte peut atteindre la ménopause avant cet âge, pour diverses raisons. Entre autres, les opérations de kyste d’ovaire en répétition et la prise des médicaments incompatibles aux soins des ovaires.

« Généralement, ce sont des pathologies gynécologiques qui précipitent cette ménopause précoce. Mais aussi il y a des interventions chirurgicales qui se portent sur les ovaires qui peuvent précipiter une femme à entrer en ménopause. Ici je vais citer certains cas, par exemple les Cystectomies en répétition, mais aussi il y a des médicaments qui peuvent interférer avec la fonctionnalité des ovaires et induire une ménopause précoce. Il y a d’autres facteurs qui ne sont pas liés nécessairement à des pathologies gynécologiques. Il y a certains facteurs environnementaux notamment en rapport avec tout ce qui a comme perturbateur endocrinien dans l’environnement qui, tous ce qu’il y a comme des produits chimiques que nous utilisons. Que ça soit dans des boites de conserve, que ça soit dans des lotions pour tout ce que nous nous maquillons, ce sont des éléments qui contiennent des substances qui peuvent interférer avec la fonctionnalité des ovaires. Certains sont des facteurs difficiles à maitriser notamment le rapport avec le changement climatique », a-t-il fait savoir.

Outre l’arrêt des règles, ce médecin gynécologue souligne que la ménopause se manifeste aussi par différents symptômes. Il cite notamment l’insomnie, des sensations des chaleurs intenses, douleurs osseuses et des troubles psychologiques.

En cas de ces signes, le docteur Philémon Matumo conseille à toutes les femmes concernées de se faire consulter auprès d’un médecin ou d’un psychologue pour minimiser les impacts de la ménopause sur la santé.

Il convient de noter que journée mondiale de la ménopause est une occasion à saisir pour sensibiliser sur des mesures actives afin d’éduquer les femmes sur les implications de la ménopause. La journée invite également toutes les nations à donner à la santé après la ménopause, une place primordiale dans la recherche et la santé publique, afin de réduire les taux d’ostéoporose, de maladie cardiaque, de cancer du côlon et autre maladie lié aux œstrogènes.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.