Rutshuru: un risque de rater l’année scolaire pour près de 3.000 élèves déplacés de guerre à Bwito

Près de trois mille enfants issus de familles déplacées de guerre fuyant les nouvelles atrocités entre le M23 et les groupes locaux d’autodéfense dans la chefferie de Bwito risquent de rater une nouvelle année scolaire.

Il s’agit des familles qui ont fui les localités de Kishishe, Bambo et Kibirizi. Ces dernières peinent à faire inscrire leurs enfants dans les écoles de Kanyabayonga où ils sont arrivés depuis plus d’une semaine maintenant, alerte l’ASBL Eveil Humanitaire, basée dans le groupement Kanyabayonga, en territoire de Rutshuru.

Selon le coordonnateur de cette structure, les écoles de Kanyabayonga, côtés Rutshuru et Lubero, sont déjà saturées et donc incapables de recevoir de nouveaux élèves.

« Les élèves enfants des déplacés ont des difficultés au niveau de Kanyabayonga-Commune et Kanyabayonga-Bwito. Certains parents veulent prendre l’inscription de leurs enfants dans quelques écoles, mais on leur dit qu’il n’y a plus de place. Les directeurs présentent une difficulté selon laquelle ils ne savent plus prendre certains élèves parce qu’ils manquent des locaux et des pupitres », a fait savoir Paris Mastaki, coordonnateur de ladite ASBL.

Cette structure en appelle à l’implication des partenaires tant étatiques que non étatiques pour que ces enfants ne perdent pas une nouvelle année scolaire.

La Rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.