Butembo : Sabiti Mughugho, ce pygmée de 35 ans qui veut devenir ‘‘Pasteur’’

Romain Sabiti Maghugho, 35 ans, est un pygmée qui rêve à tout prix de devenir pasteur. @ Esther Vwiravwahali/Novembre 2023

Romain Sabiti Maghugho est un pygmée en pleine formation biblique pour un jour devenir « pasteur » en ville de Butembo (Nord-Kivu). Sa conviction est telle « qu’un bon chrétien ne doit pas développer un sentiment de discrimination dans la communauté ». RADIOMOTO.NET l’a rencontré le vendredi 03 novembre 2023.

Romain Sabiti Maghugho, 35 ans, veut servir le Seigneur en tant que Pasteur. C’est pourquoi, il a choisi d’étudier à l’école biblique. Il vit en ville commerciale de Butembo dans la cellule Karindera au quartier Katwa depuis une année et demie.

Marié et père de 5 enfants, Romain veut être respecté comme toute autre personne. Après avoir raté deux fois son diplôme d’Etat à Vuyinga, il a rejoint les apprenants de l’Institut biblique baptiste de Katwa (IBBK), où il étudie maintenant. Son objectif : servir l’éternel après quatre ans à l’école biblique.

Romain ne voit jusque-là pas de difficulté de vivre avec les bantous, surtout dans le camp des étudiants de l’IBBK. C’est en sortant de cet espace qu’il constate que certains ont une mauvaise perception des pygmées.

Pour lui, un chrétien ne devrait pas développer une discrimination des autres. Malgré son souhait de servir le seigneur et d’aider les prochains, Romain ne voudrait pas retourner dans son village à Vuyinga, puisque pour lui, ce serait faire une marche en arrière.

« Quand je vois les pasteurs, leur vie est différente de celle des autres. Ils sont respectés et Dieu les aime. Malgré tout, je ne veux pas rentrer dans mon village. Et si je suis affecté là-bas après mes études, alors ça prouvera la discrimination même à l’église. Mes Co-villageois auront le courage d’étudier quand ils apprendront les nouvelles de mon évolution », a-t-il imaginé.

Son entourage l’aime bien. C’est l’exemple de sa femme, Kavugho Espérance Dadille, qui est prête à suivre son mari partout où il sera envoyé pour propager la bonne nouvelle.

« C’est un très bon travail. Un jour, il nous a emmenés de la maison pour faire l’école biblique. Il évolue bien. Je suis prête à aller partout où il servira », a-t-elle avoué.

Du côté de ses enseignants, il n’y a rien à craindre avec Romain Sabiti. L’enseignante Nadine Kanyere Sila le témoigne : « Il s’intéresse beaucoup aux cours, parce qu’ils posent beaucoup de questions. Il s’exprime bien. Il se sous-estime un peu mais cela ne l’empêche pas de s’approcher des autres. Je vois la sociabilité en lui ».  

Avec ses collègues, Romain se comporte dignement. D’ailleurs, il sera un très bon pasteur car il a toujours été sage et donne des bons conseils, témoignent ses collègues.

« Si tu as un souci, il peut t’aider. Il donne beaucoup de conseils. Nous disons qu’il est civilisé », a confié l’un d’eux.

Romain Sabiti espère que ses enfants suivront son exemple. C’est pourquoi, il les scolarise tous malgré le chômage de son couple. Il attend toujours les bonnes volontés pour payer les frais scolaires, nourrir sa famille et répondre à tous les autres besoins de son foyer.

Esther Vwiravwahali

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.