Butembo : Katungu Speciose, diabétique depuis 15 ans, conscientise sur le respect du régime alimentaire

« Il est possible de vivre longtemps avec le diabète si on accepte sa maladie avec foi et si on suit bien les conseils du personnel soignant. Katungu Sibamupende Speciose en est la preuve vivante. Celle-ci vient de faire 15 ans avec le diabète.

RADIOMOTO.NET l’a abordé ce mardi 14 novembre,  à l’occasion de la journée mondiale du diabète. Dans une interview à son domicile, Katungu Sibamupende Speciose, 65 ans, reconnait que le diabète est une maladie douloureuse qui engendre d’autres maladies dans l’organisme.

Lorsqu’elle a contracté la maladie, son état de santé s’était détérioré et avait connu des graves complications tout au début, explique-t-elle.

« Quand cette maladie m’avait attaqué, c’était vraiment grave.  En tout cas, le diabète est une grave maladie. J’avais eu des complications et ma santé s’était détériorée. J’essayais de prendre les médicaments, mais ça ne marchait pas. Le taux de sucre était tellement élevé. J’avais complément désespéré à la vie et j’avais demandé à Dieu ce que j’ai fait de mal pour que  cette maladie m’attaque », a-t-elle témoigné.

Malgré ces complications, celle-ci n’avait pas baissé les bras. Elle s’était battue pour survivre. Elle affirme qu’elle avait suivi de très près le conseil des médecins et le régime alimentaire. Elle s’est déjà aussi procuré d’un appareil qui mesure le taux de sucre dans le corps pour bien contrôler sa maladie.

Katungu Sibamupende Speciose conseille à tous les diabétiques de suivre les prescrits du personnel soignant et de s’associer à un groupe de diabétiques pour y puiser des conseils utiles en vue de survivre longtemps.

« Pour vivre longtemps avec le diabète, il faut d’abord avoir la foi en Dieu. Lorsque la maladie est déjà là, il faut l’accepter. Il faut alors respecter le régime alimentaire recommandé. Aussi, il faut entrer dans les associations de diabétiques pour y puiser des orientations aidant à vivre avec la maladie. Aussi, si tu as le moyen, il faut acheter un appareil de mesure de taux de sucre. Quand vous vous sentez mal, cet appareil vous aidera à vérifier si votre sucre a monté ou baissé. Le personnel soignant nous a toujours conseillée qu’un malade diabétique est son propre médecin », a-t-elle conseillé.

Sibamupende Speciose appelle aussi tous ceux qui n’ont pas encore contracté cette maladie à ne pas prendre trop de sucre et de boissons fortement alcoolisées. Elle invite enfin le gouvernement congolais à intégrer les soins du diabète dans la charge du gouvernement car, affirme-t-elle, nombreux diabétiques meurent avant le temps suite au manque de moyens financiers.

Rosette Kamukehere

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.