À Kinshasa, un parlementaire français appelle l’UE et la France à sanctionner les agresseurs de la RDC

« L’Europe et la France ne peuvent pas condamner dans certains cas ce qu’ils acceptent dans d’autres pays ». C’est par ces mots qu’un parlementaire français interpelle l’Union européenne (UE) et la France à propos de la guerre d’agression dans l’Est de la République démocratique du Congo. Thierry Mariani s’est exprimé au sortir d’un entretien avec le secrétaire général de la CENCO, le vendredi 24 novembre 2023, au Centre interdiocésain de la Gombe-Kinshasa.

L’élu de la France était à la tête d’une délégation du Parlement européen. Ce parlementaire a déclaré à la presse que leurs échanges ont tourné autour de la situation sécuritaire dans l’Est du pays.

Pour lui, la motivation de venir auprès des autorités ecclésiastiques est venue du fait qu’elles sont toujours proches de la population et sont mieux placées pour réaliser ce qui se passe.

Thierry Mariani pense que l’Europe doit appliquer aux pays agresseurs de la RDC, les sanctions qu’elle applique aux autres.

« Nous voulons apporter notre soutien parce que l’agression du Rwanda ne peut plus continuer. Comme on l’a dit à Monseigneur, nous sommes un grand nombre à penser que l’Europe et la France ne peuvent pas continuer de condamner dans certains ce qu’ils acceptent dans d’autres pays », a-t-il insisté.

De son côté, le secrétaire général de la CENCO, s’est dit satisfait de l’intérêt qu’accorde ses hôtes à la situation sécuritaire au pays. Donatien Nshole croit qu’il s’agit-là, des fruits de plaidoyers menés par la CENCO auprès de l’UE et des USA pour dénoncer l’indifférence de la Communauté internationale  à propos de cette nième agression de la RDC.

“Ce qui m’a particulièrement intéresser, c’est leur position, leur attitude par rapport à l’agression rwandaise. Là j’ai retrouvé le plaidoyer que nous avons fait au niveau de l’Union européenne, au niveau des USA pour relayer le message des évêques qui dénonçaient l’indifférence, l’hypocrisie de la Communauté internationale”,  a-t-il martelé.

C’est depuis plus d’une année que le M23 a repris les hostilités dans l’Est de la RDC. Les autorités congolaises et certains rapports d’experts des Nations-Unies, accusent le Rwanda d’être derrière cette résurgence du M23.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.