RDC : ‘‘La décision de ne pas déposer nos candidatures, nous l’avons prise pour exiger l’audit du fichier électoral’’, (Jean-Baptiste Kasekwa)

« Je ne me sens pas trahi parce que la décision de ne pas déposer nos candidatures, nous l’avons prise pour dénoncer et exiger l’audit du fichier électoral ». Ce sont les propos de Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa, député national élu de Goma, cadre de l’ECIDé. Ce politique de Lamuka renchérit avoir soutenu et adhéré à cette décision parce que Masisi et Rutshuru sont, jusqu’à ce jour, exclus du processus électoral.

Jean-Baptiste Muhindo Kasekwa s’est ainsi exprimé au cours d’une émission synchronisée par cinq radios de la ville de Butembo, le mercredi 29 novembre 2023. Il répondait à une question lui posée sur son appréciation après avoir manqué le dépôt de candidatures aux législatives sur ordre de son autorité morale, actuellement candidat à la présidentielle pour le scrutin de décembre prochain.

Il estime que la cause est noble et tout le monde devrait se l’approprier pour ne pas briser la cohésion nationale.

« Je pensais que nous les députés du Nord-Kivu, nous devrions être les premiers à décider de ne pas déposer nos candidatures jusqu’à ce qu’on libère Masisi et Rutshuru parce que sans députés provinciaux de Masisi et Rutshuru, l’Assemblée provinciale ne sera pas capable d’élire un gouverneur de province. 2ème conséquence, s’il n’ya pas un gouverneur civil élu, l’état de siège va continuer. L’état de siège c’est un système de pillage économique on ne sait plus lever ça pace que ils ont trouvé qu’il y a de l’argent à Butembo, en Ituri », a-t-il démontré.

Ce député national craint que le refus du gouvernement congolais à négocier avec le M23 ne soit juste pour des fins électoralistes. Se référant en 2006, il pense que les gouvernants actuels n’attendent que leur réélection pour appliquer les accords avec le M23.

« Je pense qu’il s’agit d’un jeu, ils se disent si vous (M23) entrez à Goma, tout le monde va nous prendre pour des moins sérieux et cela peut tout compromettre. Attendez l’après élections quand nous aurons le pouvoir, nous reviendrons sur les accords. C’est ce que nous avons vécu en 2026. Les gens ont eu tellement confiance dans les élections pensant mettre les nationalistes au pouvoir, alors qu’il y avait des accords avec le Rwanda et qu’il fallait que ce dernier se taise tout ce temps. Et voilà les premières visites des officiels vont se faire au Rwanda et enfin les accords qui ont conduit au mixage et autre. Voilà pourquoi, moi j’ai adhéré à la décision », a-t-il déclaré.  

En fait, LAMUKA, aille Fayulu, avait demandé à ses partisans de ne pas déposer leur dossier aux législatives nationales et provinciales. Il exigeait l’audit du fichier électoral et la libération des entités occupées par le M23 afin de permettre aux compatriotes de ces endroits de jouir de leur droit politique.

Stanley Muhindo

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.