Lubero : la Croix-Rouge dans l’incapacité d’étendre ses actions bénévoles à Njiapanda-Manguredjipa faute de moyens financiers

Les sécouristes de la Croix-Rouge entourent le corps d'un chef de cellule sur le lieu où il a été assassiné par des hommes armés au nord de la ville de Butembo. Ph. Gerkas Mathe

La Croix-Rouge de Njiapanda-Manguredjipa est en difficulté pour épanouir ses actions de bénévolat. Son coordonnateur s’est exprimé dans une interview accordée à RADIOMOTO.NET, ce mardi 5 décembre 2023. Il cite le manque de moyens financiers d’en être à la base.

Kambale Sikuliwako a expliqué que, de fois, les actions du bénévolat se bloquent lorsque le besoin financier s’impose. En cas d’une catastrophe naturelle, l’équipe de la Croix-Rouge envoyée pour secourir, soufre de la famine et cela  freine les actions du bénévolat des secouristes.

Il  a, à la même occasion, fixé l’opinion publique que la Croix-Rouge n’est pas là   juste pour enterrer les morts, mais plutôt pour sauver des vies.

« Nos difficultés sont énormes. En cas d’une catastrophe naturelle, ou que ça soit, nous devons y aller. Souvent, on n’a pas quoi manger. Dans ce cas, si nous avons une somme dans notre caisse, nous sommes obligés de l’utiliser. Et le compte en caisse revient à zéro. J’ai un message à lancer à certaines personnes qui pensent que notre service est seulement là pour enterrer les morts. Ça c’est une confusion. Nous enterrons seulement les corps de personnes mortes, abandonnées sans identités. Mais nous sommes là pour sauver les vivants », a-t-il fait savoir.

La journée mondiale du bénévolat se célèbre chaque 5 décembre de l’année. C’est en 1985 à New York que l’ONU a décidé de créer cette journée afin de promouvoir le travail et le potentiel des bénévoles dans le développement économique et social aussi bien au niveau local, que national et international.

James Lusenge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.