Butembo : certaines avenues et rues transformées en dépotoirs de déchets

En ville commerciale de Butembo (Nord-Kivu), certaines avenues et rues sont transformées en dépotoirs de déchets. C’est par exemple la rue d’ambiance et l’avenue Bayé, où des lots importants de d’immondices sont visibles. Les vendeurs tout autour plaident pour l’évacuation de ces saletés pour bien exercer leurs activités commerciales.

RADIOMOTO.NET a fait ce constat le mercredi 27 décembre 2023. Sur la rue d’Ambiance non loin de l’entrée du marché central de Butembo, un lot important de déchets est perceptible.

Les femmes vendeuses de légumes étalent leurs marchandises au-dessus des déchets, n’ayant aucun autre endroit pour exercer leurs commerces.

Abordée, Kahambu Yvette, l’une des vendeuses de ces légumes, se désole que l’entreprise qui s’occupait de l’évacuation de ces déchets ne le fait plus. C’est dans cette perspective qu’elle appelle les autorités urbaines à s’y investir car, selon elle, les femmes ont déjà attrapé beaucoup de maladies dues à ces déchets.

« Il y avait un courageux qui venait évacuer ces déchets avec des camions, mais il ne le fait plus. En tout cas nous sommes tristes. Nous restons ici puisque nous n’avons pas d’autres endroits où exercer notre commerce. C’est ici où nous gagnons le pain quotidien de nos enfants. Que le maire de ville ait pitié de nous en évacuant ces déchets », a-t-elle plaidé.

De l’autre coté sur l’avenue Bayé, les immondices sont aussi visibles. Tout autour de ces déchets, les femmes vendent des fruits, de la farine de manioc et d’autres denrées alimentaires.

Aussi, certaines pharmacies sont en face. Mamam Joël, tenancière d’une pharmacie, souligne que les insectes qui sortent de ces déchets attaquent les médicaments et les personnes. Avec  l’odeur nauséabonde, les clients ne viennent plus, se désole-t-elle.

« Il y a une odeur nauséabonde qui sort de ces déchets. Nous ne trouvons plus de clients. De ces immondices sortent des petits insectes qui attaquent les personnes et les médicaments. En tout cas, ces insectes contaminent les médicaments. Nous demandons au maire de ville de chercher un autre endroit où ces saletés peuvent être déposés », a-t-elle également suggéré.

Contacté à ce sujet, le Directeur général (DG) de Tayro qui s’occupait de l’évacuation de ces déchets à Butembo a fixé un rendez-vous de 15 heures à notre reporter à son bureau sis sur avenue Walikane. Mais elle s’y est retrouvée seule. Des appels téléphoniques lancés n’ont obtenu de suite.

Rosette Kamukehere  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.