Troubles à Butembo : la Véranda Mutsanga nie son implication, le maire policier condamne l’attaque contre le robot-roulage

Le Véranda Mutsanga nie toute responsabilité dans les troubles vécus au centre commercial de Butembo (Nord-Kivu) le matin de ce mercredi 27 décembre 2023. Dans sa sortie médiatique, ce groupe de pression affirme observer l’appel à la retenue lancé par son leader Tembos Yotama, la veille. Entretemps, la mairie condamne ces actes de ‘‘violence’’.

En effet, la ville de Butembo s’est réveillée sous tension ce mercredi. Déjà tôt le matin, des barricades étaient visibles sur la rue Paluku Denis anciennement appelée Rue d’ambiance et sur boulevard Joseph Kabila avec des foyers de feu aux rond points VGH et Kaghuntura sur le macadam mais aussi au croisement de la Rue Paluku Denis et l’avenue Matokeo.

Les éléments de l’ordre ont, aux environs de 06 heures, dégagé ces artères publiques. Des échos dans les rues pointent d’un doigt accusateur le groupe de pression Véranda Mutsanga. Ce groupe de pression venait d’appeler la population à observer une journée ville morte la journée de mardi ; un mot d’ordre qui n’était pas respecté.

Mais la soirée de ce mardi, on pouvait voir certains groupes de jeunes qui seraient de verandistes, en train de tenter de rallumer le feu dans des carrefours comme au rond-point Njiapanda.

Curieusement, le robot-roulage récemment installé à Butembo ne fonctionnait plus. Ayant constaté les désordres, des taximen voulaient s’apprendre au siège de la Véranda Mutsanga. Une situation à la base d’une panique totale dans cette partie de la ville.

En réaction, les responsables de la Véranda Mutsanga disent n’avoir programmé aucune manifestation ou lancé un quelconque mot d’ordre  interdisant les activités ce mercredi après celle du mardi 26 décembre annulée.

« Ils sont en train de commettre des bavures dans la ville de Butembo, pour les faire porter sur la tête de l’honorable Tembos Yotama. Moi-même j’ai été alerté ce matin par les services des renseignements de la ville de Butembo, que les membres de la Véranda Mutsanga seraient en train de bruler des pneus. Je lui ai dit que nous n’avons rien prévu dans ce sens », a nié Léonce Akilimali, communicateur de la Véranda Mutsanga.

Condamnant les dégâts enregistrés au cours de cette manifestation, le groupe de pression s’engage à chercher les auteurs. Elle se dresse ainsi contre les détracteurs des infrastructures.

« Nous avons acquis les infrastructures en ville de Butembo sur le coup de la sueur. Quiconque, qu’il soit de la Véranda ou non, se mettrait à attaquer ces infrastructures devient ennemi de nous tous. Nous on continue à faire des recherches », a-t-il promis.

Cette situation enregistrée le matin a été à la base de l’incendie d’un siège de la Véranda Mutsanga de Kisingiri par des jeunes en colère.

Le maire de ville aussi choqué du sabotage du robot-roulage  

Le maire policier de Butembo, le Commissaire supérieur principal Mowa Baeki Telly Roger, condamne le sabotage du robot roulage installé au rond-point Kaghuntura le matin de ce mercredi.

Dans un entretien avec la presse, le maire de Butembo a regretté les conséquences déjà visibles à ce lieu. C’est entre autre une circulation intense et difficile à réglementer.

Mowa Baeki Telly Roger invite les habitants au bon sens, car selon lui, on ne développe pas une ville en posant des actes de violence.

« Les gens qui ont conçu ce robot-là l’ont fait gratuitement. Ils ont installé ce robot roulage pour permettre une libre circulation. Ces gens qui ont posé cet acte, l’ont fait pour causer du tort à qui ? Cet acte est condamné par tout le monde. Je ne suis pas d’accord avec eux. Que la population revienne au meilleur sens », a-t-il conscientisé.

Contacté par RADIOMOTO.NET, l’un des ingénieurs concepteurs et gérants de ce robot roulage, confirme qu’il a été touché lors de cette manifestation. Sans donné plus de détails, cet ingénieur note que la panne signalée demande une importante somme d’argent pour que ce robot redevienne fonctionnel à ce lieu public.

Glodi Mirembe   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.