Massacre des civils à Babila-Bakaiku : le bilan actualisé est de 23 morts (Société civile)

Le « bilan actualisé » de récentes attaques attribuées aux combattants des Forces démocratiques Alliées (ADF) entre samedi 27 et mardi 30 janvier 2024, dans la localité de Babila-Bakaiku, est de 23 morts parmi les civils. Cette entité se situe précisément dans le secteur de Beni-Mbau, à l’ouest d’Oicha, chef-lieu du territoire de Beni.

D’après le président de la société civile de Mamove, quatre (4) personnes ont été tuées à Mangazi, trois (3) à Kangai, huit (8) à Matadi, trois (3) à Ngandula, une (1) à Mayabalo, deux (2) à Mabuo et deux (2) à Maangali. Kinos Katuo déplore que les alertes de la population ne sont pas prises en compte par les forces de sécurité. Il crie au secours de tout le monde pour mettre fin au phénomène ADF à Beni.

Dans sa récente sortie médiatique, le porte-parole du secteur opérationnel Sokola 1 Grand Nord a justifié la recrudescence des attaques des ADF par la « pression » exercée par les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Le Capitaine Antony Mualushayi affirmait que des dispositions sont en train d’être prises pour faire face à cette insécurité dans le territoire de Beni.

Visesa Louangel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.