Butembo : le CICR entretient des journalistes sur le Droit International Humanitaire

Début, lundi 8 juin 2020, des séances de capacitation des journalistes de Butembo, sur le Droit International Humanitaire, DIH. Cette école du savoir est organisée par le Comité International de la Croix Rouge, CICR, dans une salle de réunion au Centre d’Accueil Joli-rêve. Elle est facilitée par Musubao Kivasuvwamo, Assistant du Chef de Bureau du CICR Beni.

Cet orateur a montré que les journalistes sont des personnes sensées maitriser le Droit International Humanitaire et le faire comprendre à leurs audiences. Ce, en vue que celles-ci, à leur tour, appréhendent les enjeux des conflits armés, a fait entendre Musubao Kivasuvwamo.

« C’est d’éclairer les journalistes à pouvoir également faciliter à expliquer le droit international humanitaire lorsqu’il peut être expliqué de manière différente. Le deuxième objectif c’est que les journalistes savent interpréter les faits de manière humanitaire, cela peut faciliter que leurs commentaires sur une situation quelconque soient précis ou convainquant. Et en fin, c’est que les journalistes comprennent les enjeux dans un conflit », a-t-il précisé.

Les participants étaient quelques journalistes des médias de Butembo. Cette première journée de l’école du savoir sur le Droit International Humanitaire a été l’occasion pour l’Assistant du Chef de Bureau du CICR Beni d’étayer ce que fait le CICR au Nord-Kivu, singulièrement à Butembo-Beni. MUSUBAO KIVASUVWAMO a parlé de l’assistance en soins en faveur des blessés de guerre, l’appui à la résolution des conflits de guerre et le secours pour l’assainissement de la prison urbaine de Butembo.

Le tout consiste en la prévention des conflits armés, à la protection des civils et en l’assistance aux vulnérables des catastrophes, a résumé Musubao Kivasuvwamo. La seconde journée de cette école du savoir a lieu, ce mardi 09 juin 2020, au Centre d’Accueil Joli-rêve. C’est à l’intention d’autres journalistes de Butembo n’ayant pas participé à la séance de lundi 08 juin 2020. Le tout se passe dans le respect des mesures barrières contre le Coronavirus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.