Lubero : à Njiapanda, les conducteurs descendent dans la rue pour dénoncer la lenteur dans la réhabilitation de l’axe Butembo-Manguredjipa

Une nouvelle manifestation des usagers du tronçon routier Butembo-Manguredjipa a vécu l’avant-midi de ce lundi 22 juin 2020. 48 heures après que des conducteurs des motos de Njiapanda sont descendus dans la rue pour saccager la barrière de Masuapepo situé non loin du centre de Manguredjipa et celle de Lukomesa, à 10 Kilomètres de Njiapanda sur l’axe Njiapanda-Kambau, ceux de Manguredjipa ont emboîté ce pas.

Les manifestants de ce lundi ont démoli la barrière de Lenda, à 2 kilomètres de Manguredjipa. Partout là, les manifestants indiquent que leur manifestation consiste à dénoncer la lenteur dans les travaux de réhabilitation de l’axe routier Butembo-Manguredjipa. Une voie dont la Société des Services Vihumbira, SSV, est attributaire.

Ce lundi, cet attributaire a réagi aux manifestations des usagers de cet axe routier. Joint au téléphone, le point focal et chef des travaux de la SSV a déclaré qu’une délégation de la SSV sera bientôt envoyée sur le tronçon routier Butembo-Manguredjipa pour d’abord constater l’impraticabilité dont parlent les usagers, du moins du côté de Manguredjipa.

Ensuite, la mission devra coopérer avec les associations des conducteurs de taxi afin que les membres comprennent les stratégies de travail de la SSV, a dit à RMBB, Gervais Saambili.

Et l’appui du gouvernement ?

Cette source a tenu à informer que le Gouvernement provincial du Nord-Kivu n’a pas encore bien appuyé ce projet afin qu’il évolue comme souhaité par les usagers. Gervais Saambili estime que l’avènement de la maladie à coronavirus est aussi parmi les facteurs qui ralentissent le déroulement des travaux.

En fin de son intervention, le point focal et chef des travaux de la SSV a appelé les usagers du tronçon routier Butembo-Manguredjipa à la patience. En attendant la réhabilitation totale de cette voie, les manifestants destructeurs des barrières Masuapepo, Lukomesa et Lenda, en secteur de Bapere auront déjà causé des torts aux services qui y travaillent quotidiennement.

Du côté de Butembo, la SSV mène bien les travaux, même si à pas de tortue. La période de pluie en serait la cause, à en croire la SSV.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.