Nord-Kivu : 4 militaires aux arrêts pour avoir précipité la mort d’un policier à Kipese

Des militaires incontrôlés des FARDC ont mis fin à la vie d’un élément de la Police Nationale Congolaise à Kipese dans le territoire de Lubero (Nord-Kivu). Ce dernier est mort après avoir subi plusieurs coups de fouet et tortures atroces orchestrées par 4 militaires. Les incriminés sont déjà aux arrêts.

Cet événement s’est passé au sous-commissariat de Kipese la nuit de samedi 17 au dimanche 18 avril 2021. D’après les sources contactées par RADIOMOTO.NET, la victime Kasereka Madirisha Siméon aurait été tabassée par ces militaires qui étaient en patrouille. Les présumés meurtriers l’ont croisé à son poste de garde avant de lui infliger ces supplices. Après avoir constaté la faiblesse corporelle du policier, ces militaires l’ont enfermé dans le cachot avec d’autres détenus.

Le policier n’a pas survécu. Il est mort le matin de ce dimanche pendant que de bonnes volontés tentaient de l’acheminer au centre de santé de référence de Kipese pour les soins.

Ce même dimanche, une délégation de l’auditorat militaire de Lubero a été dépêchée à Kipese pour les enquêtes. Cette délégation a arrêté les 4 auteurs qui sont à Lubero pour instruction de leur dossier.

Le fonctionnaire délégué de l’État basé à Kipese rassure la population de la poursuite judiciaire des militaires cités dans cette affaire. Paluku Kangitsi Karudi appelle par cette occasion la population à l’apaisement. « Des dispositions sont déjà prises pour que pareil agissement de se répète plus », rassure-t-il.

Le policier Kasereka Madirisha Siméon est originaire de Lubango. Il meurt au deuxième jour de l’exercice de son métier de policier à Kipese où il a été affecté après avoir servi à Kasima en territoire de Lubero.

Ghislain Siwako

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *