58ième Assemblée plénière de la CENCO : Les Evêques publient leur message sous le titre “Appel à la cohésion nationale. Soyons unis”

Le Cardinal, des archevêques, évêques et administrateur apostoliques de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO) ont publié, ce lundi 21 juin 2021, le message de la 58ième Assemblée plénière. Réunis  du 14 au 18 juin 2021, ces prélats catholiques ont intitulé ce message « Appel à la cohésion nationale. Soyons unis ».  

Les Pasteurs de 47 diocèses de la RDC amorcent avoir apprécié les premiers gestes du Président de la République notamment la décrispation du climat politique, la liberté d’expression dans les médias, la libération des prisonniers politiques et d’opinion, le retour au pays des exilés politiques, la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement de base et la proximité avec les frères et sœurs sinistrés par l’éruption du volcan de Nyiragongo. Cependant, la CENCO constate que cette unité est de plus en plus menacée par le népotisme, le tribalisme, le régionalisme, le clientélisme, l’exclusion des adversaires politiques, des pratiques et discours qui fragilisent les liens sociaux.

Sur le plan politique, les Archevêques et Evêques notent que l’option de politisation de la CENI avec la prédominance de la nouvelle majorité au pouvoir ne rassure pas tous les acteurs politiques  et sociaux, et ne garantit pas un processus électoral crédible. « Ce qui porte les germes de contestations et de crises de légitimité qui fragilisent davantage la cohésion », insiste la CENCO. Elle mentionne que depuis le découpage du territoire national en 26 provinces, l’on assiste à une instabilité chronique des institutions provinciales due essentiellement à des manipulations politiciennes et à la cupidité de certains.

Sur le plan socio-économique, la CENCO salue d’abord les efforts du Gouvernement notamment la hausse des réserves de change au niveau de la Banque Centrale du Congo et des initiatives prises dans les différents ministères. « Mais, la majorité de la population continue à faire face à l’extrême pauvreté. Curieusement à côté d’elle, il y a encore et toujours une poignée de compatriotes qui s’enrichit de façon scandaleuse et sans cause », déplorent les Evêques.

Sur le plan sécuritaire et humanitaire, les Evêques de la RDC reviennent sur la persistance de l’insécurité au Nord-Kivu, au Sud-Kivu et en Ituri. « Nous saluons les dispositifs militaires pris par le Président de la République et de l’état de siège. Cependant, nous déplorons le fait que certains de nos compatriotes pactisent encore avec les agresseurs pour des fins égoïstes, et d’autres en font une exploitation politicienne pour en tirer des dividendes », s’inquiètent les Prélats catholiques. Au chapitre de la justice, ils rappellent qu’elle continue à être mal rendue, gangrénée par la corruption et instrumentalisée par le politique. « Par ailleurs, le droit cède la place au clientélisme et autres antivaleurs. La cohésion nationale est ainsi mise à mal, particulièrement quand la justice est exploitée pour écarter les concurrents politiques », dénonce la CENCO.

Des recommandations pour la cohésion nationale.

Au Président de la République :

  • De promouvoir les initiatives favorisant l’unité nationale ;

  • De veiller à la bonne représentativité géographique dans les institutions notamment en décourageant le tribalisme ;

  • De mettre davantage l’armée dans les conditions qui lui permettent de répondre efficacement à sa mission de défendre et de sauvegarder l’unité et l’intégrité du territoire national et ;

  • De poursuivre véritablement la lutte contre la corruption et l’impunité.

Au Parlement :

  • De ne pas voter des lois qui préconisent la discrimination et menacent la cohésion nationale ;

  • D’initier les lois qui détribalisent les institutions ;

  • De ne pas abuser des immunités parlementaires pour échapper à la justice et ;

  • D’améliorer sensiblement la loi électorale afin de rassurer la population de la crédibilité des élections en 2023.

Au gouvernement :

  • De rééquilibrer les dépenses des institutions proportionnellement aux besoins de la population ;

  • De promouvoir des projets de société qui renforcent l’intégration nationale, tels que la construction des routes nationales ;

  • D’évaluer au niveau national le processus de la décentralisation et les moyens les plus efficaces de stabiliser les institutions provinciales et de les mettre au service de la population ;

  • De veiller au respect du cycle électoral, gage de la démocratie et ;

  • De revaloriser les fêtes nationales et les symboles forts de la Nation.

Au peuple congolais :

  • De ne pas se laisser entraîner par des discours et des actions séparatistes, car c’est la cohésion qui permet de souder le pays même dans les épreuves ;

  • De soutenir toute bonne initiative du gouvernement, au-delà des tendances politiques ;

  • De lutter ensemble contre la pandémie du Coronavirus en respectant les gestes barrières et en se faisant vacciner afin de se protéger et de protéger les autres et ;

  • De demeurer vigilant pour la tenue des élections en 2023.

À la communauté internationale :

  • D’appuyer les projets promoteurs de la cohésion nationale ;

  • D’évaluer le rôle des pays voisins de la RDC dans la persistance des violences et des massacres;

  • D’aider la RDC à lutter contre tous les mouvements fondamentalistes qui se déploient dans le pays.

Patient Akilimali

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *