Installation du gouverneur militaire à Beni : Ces attentes de la société civile du Nord-Kivu

Le gouverneur militaire du Nord-Kivu s’est installé en ville de Beni depuis samedi 17 juillet. Le lieutenant  général Constant Ndima compte suivre de près les opérations de traque des groupes armés dans le cadre de la matérialisation de l’Etat de siège lancé depuis mai 2021. Entre temps, les ententes de la population sont multiples.

Pour le premier vice-président de la société civile du Nord-Kivu, le gouverneur militaire peut apporter la solution au problème d’insécurité à Beni.  Mais pour y arriver, il doit prendre en compte les recommandations de la population. Edgar Katembo Mateso souhaite que le gouverneur militaire se mette à l’écoute du peuple.

« Le gouverneur peut apporter la solution s’il se met à l’écoute de la population et des autres forces en présence, s’il prend en considération les orientations,  les recommandations des populations qui vivent au quotidien les affres de la guerre. Il pourra apporter la solution s’il ne se laisse pas distraire par autre vent que celui de la sécurité de notre entité », argumente Edgar Mateso.

Le gouverneur  militaire du Nord Kivu peut apporter la sécurité dans le grand Nord. Seulement la société civile lui demande de procéder à l’évaluation de chacune des étapes des opérations en cours. Edgar Mateso opine que cette évaluation consiste à se rassurer si les troupes sont capables de mener à bien ces opérations.

« A chaque étape, avant le renouvellement, il faut qu’il arrive à évaluer avec qui on doit opérer, comment on doit opérer, avec quel moyen et se rassurer que les moyens qui sont la disposition de notre armée sont arrivés à destination. Se rassurer que les hommes qui sont appelés à aller combattre l’ennemi ne peuvent pas entrer en complicité avec l’ennemi… », conseille-t-il.

Pour lui, le gouverneur militaire doit se rassurer que les recommandations de la population sont bien analysées par les services attitrés. Objectif, parvenir au résultat de la pacification de la province du Nord-Kivu.

Philippe Makomera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *